Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le FNDC dénonce les coups et blessures faits à ses membres

A travers un communiqué parvenu à Guinéenews, les membres du Front national pour la défense de la Constitution rapportent à l’opinion publique nationale et internationale qu’une unité de la Brigade de Répression du Banditisme (BRB 2), composée d’une cinquantaine d’hommes avec des armes de guerre, s’est introduite dans l’après-midi, de ce mardi 5 juillet 2022, au siège dudit Front.

Au menu de la conférence du mouvement citoyen, le dernier sommet de la CEDEAO et l’acharnement judiciaire orienté vers les responsables du FNDC, selon le communiqué.

« Pendant que les militants pro-démocratie commentaient le dernier sommet de la CEDEAO et l’acharnement judiciaire dont ils sont victimes, des agents de la BRB 2 ont fait irruption avec une extrême brutalité dans la salle de conférence sans mandat, ni convocation pour extirper les camarades Oumar Sylla alias Foniké Menguè, coordinateur national du FNDC, Mamadou Billo BAH, responsable de la mobilisation et des antennes et Alpha Midiaou BAH alias DJANII Alpha, responsable de la citoyenneté active », lit-on entre autres lignes du document qui précise qu’au moment de cette brutale arrestation, « le Commandant de la BRB a instruit à ses agents de tirer avec leurs armes à feu sur les activistes présents sur les lieux ».

« En dépit du caractère coopérant de nos camarades, Mamadou Billo BAH et Alpha Midiaou BAH alias DJANII Alpha ont été sévèrement bastonnés et, quant au Coordinateur national du FNDC, Oumar Sylla alias Foniké Menguè, il fut trimballé à même le sol par l’escadron du sale boulot avec des injures tout en crachant sur son visage », condamne le Front anti troisième mandat.

Tout en regrettant l’agression barbare des journalistes, le FNDC dit prendre à témoin l’opinion nationale et la communauté internationale sur les dérives du CNRD ainsi que du Gouvernement.

« Le FNDC exige la libération immédiate et sans condition des détenus politiques injustement arrêtés pendant l’exercice de leur droit de réunion et d’association. Il tient pour responsable le CNRD et le Gouvernement de tout ce qui adviendra aux leaders du mouvement citoyen qui, au moment de leur arrestation, ont reçu des coups et blessures. Et, invite le peuple de Guinée à rester mobilisé et à l’écoute des consignes pour des actions imminentes », conclut le communiqué.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...