Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le Comité Multisectoriel de Nutrition est désormais fonctionnel

La cérémonie marquant sa mise en place a été présidée, le 30 juin 2021, par le Premier Ministre, Chef du gouvernement et Président du Comité National Multisectoriel de Nutrition.

La mise en place du Comité National Multisectoriel de Nutrition (CNMN) placé directement sous la responsabilité du Premier Ministre, Chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana, constitue la concrétisation de l’un des engagements phares pris par les autorités guinéennes au plus haut niveau de l’Etat.

C’était lors de la visite de travail en Guinée du 05 au 07 novembre 2018 de Mme Gerda Verburg, Sous-Secrétaire générale des Nations Unies et Coordinatrice du mouvement Scaling Up Nutrition (SUN), un mouvement de renforcement de la Nutrition. Aujourd’hui, c’est désormais chose faite, le comité créé par arrêté du Premier ministre a été mis en place ce mercredi, 30 juin 2021.

La cérémonie d’installation a mobilisé autour du Premier Ministre, Dr Ibrahima Kassory  Fofana, les membres du gouvernement tels que le Ministre de la Santé, le Ministre d’Etat de l’agriculture et de l’Elevage, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, la Ministre de l’Action sociale, le Ministre de l’Économie et des Finances, le Ministre en charge des Investissements et du Partenariat public-privé à la Présidence de la République, le Ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Économie maritime. A ceux-ci, s’ajoutent les Représentants des agences du système des Nations unies en Guinée, notamment l’UNICEF, l’OMS, la FAO et les autres partenaires techniques et financiers.

En Guinée, la situation nutritionnelle des enfants reste précaire. Selon les données de l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2018), l’insuffisance pondérale chez les enfants âgés de moins de 5 ans est de 16,3%, le retard de croissance à 30,3%, et l’émaciation à 9,2% dont 4% de la forme sévère.

Reconnaissant que la malnutrition demeure l’un des plus importants problèmes majeurs de santé publique et de développement dans les pays au sud du Sahara y compris la Guinée, le Premier Ministre, Chef du gouvernement et Président du Comité National Multisectoriel de Nutrition a appelé les membres du comité à se mettre rapidement au travail afin que la nutrition soit dorénavant intégrée dans les plans annuels d’investissements de l’Etat : « Il est donc indispensable pour nous de nous concentrer sur la promotion de la nutrition au plus haut niveau et assurer la coordination aux plus hauts échelons politiques, en veillant à ce que les secteurs spécifiques, sensibles et toutes les autres parties prenantes travaillent harmonieusement, dans une optique systémique, afin que la nutrition soit intégrée dans la planification et les investissements annuels et dans les approches institutionnelles. Car, seule une approche systémique et globale donnera des résultats nutritionnels durables », a déclaré Dr Ibrahima Kassory Fofana.

La traduction de cette volonté du gouvernement guinéen de faire de la nutrition, un pilier important du développement du capital humain, se matérialise par cette annonce faite par Dr Ibrahima Kassory Fofana pour la tenue de deux évènements importants cette année. Il s’agit du sommet sur les systèmes alimentaires prévu en septembre prochain et celui de la nutrition pour la croissance. Le Premier Ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, a également dit tout l’engagement de son gouvernement à réduire de la malnutrition sous toutes ses formes en Guinée.

Dans le même ordre d’idées, le Ministre de la santé, Médecin Général Rémy Lamah a plaidé pour des actions synergiques afin de venir à bout de la malnutrition qui est devenue un problème de santé publique dans le pays « Pour améliorer la situation actuelle de la nutrition dans notre pays, il est indispensable de développer des synergies d’actions entre toutes les parties prenantes. Je veux parler des communautés à la base, de la société civile, des départements techniques et des pouvoirs publics au plus haut niveau ».

Pour sa part, le Ministre d’Etat de l’Agriculture et de l’Elevage, Patrick Roger Millimono, a appelé les membres du comité national multisectoriel de nutrition à s’impliquer efficacement à la mise en œuvre de la politique nationale multisectorielle de nutrition.

Intervenant au nom des partenaires techniques et financiers, Pierre Ngom, Représentant  de l’UNICEF en Guinée, a salué la mise en place de ce comité qui va désormais travailler à améliorer les indicateurs de la Guinée « La mise en place du Comité Multisectoriel de Nutrition est donc une réelle opportunité qui doit contribuer à la recherche des solutions que pose la situation nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans en Guinée. En effet, l’Enquête Démographie Santé 2018 révèle que le taux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans est de 9%, seulement 33 % des nourrissons de moins de 6 mois sont exclusivement allaités au sein ».

Le gouvernement guinéen est désormais déterminé à prendre à bras le corps, la problématique de la malnutrition. Car la malnutrition aiguë et le retard de croissance sont des maux qui affectent aujourd’hui plus de 165 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. 80 % de ces enfants vivent dans 14 pays à revenus faibles ou intermédiaires dont la Guinée. La forme sévère de la malnutrition aiguë est responsable de plus de 50 % de décès chez les enfants de moins de 5 ans dans ces pays.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...