Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’Ambassadeur Allemand: «les grandes lignes de notre politique étrangère ne vont pas changer… »

Qu’est-ce que l’Afrique et la Guinée peuvent attendre de l’issue des élections législatives allemandes remportées dimanche par le parti social-démocrate au détriment de la CDU de Merkel  ? En attendant de connaître la coalition qui va diriger le pays, Meier-Tesch, ambassadeur d’Allemagne en Guinée, estime que « les grandes lignes de la politique extérieure [y compris celle avec l’Afrique] ne vont pas changer.»

L’ambassadeur rappelle tout de même que les changements, s’ils interviennent, dépendront de la coalition des partis qui vont former le gouvernement. « Le changement dépendra finalement de la coalition qui peut être de la gauche ou de la droite…Mais une chose est sûre, on ne va pas laisser tomber l’Afrique », a dit le diplomate, dimanche soir, alors que les premières tendances mettaient le SPD en tête. Pour le diplomate allemand, la question est plutôt: est-ce que son pays va maintenir le niveau actuel de sa coopération avec le continent ou va-t-il la renforcer ?

La fête à la Résidence

Dimanche, plusieurs allemands en Guinée, ainsi que de nombreux invités comme le  représentant de l’Union européenne et l’Ambassadeur de la France en Guinée se sont réunis à la résidence de l’ambassadeur pour vivre l’élection ensemble et en direct. « Une élection est toujours une fête », estime Meier-Tesch pour qui le coude-à-coude entre le SPD et les conservateurs d’Angela Merkel n’est que l’expression de la bonne santé de la démocratie allemande.

« L’Union européenne c’est 27 pays qui sont tous importants. Quand le peuple allemand choisit son gouvernement, cela intéresse tout le monde. Je suis content que tout se soit bien passé… », exprimera Joseph Coll, le chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée.

Pour sa part, Marc Fonbaustier, l’ambassadeur de la France en Guinée, parle d’une élection très importante qui va déterminer le nouveau pouvoir allemand d’après Angela Merkel. Mais aussi, qui va certainement déterminer les orientations de la politique étrangère de l’Allemagne – troisième puissance économique mondiale et première de l’Union européenne.

A la résidence de l’ambassadeur, la soirée électorale a été précédée par la présentation de la nouvelle mascotte de l’ambassade, une statue d’Ours – l’animal est le symbole de la ville de Berlin, mais aussi d’Allemagne – décorée par un artiste guinéen.

Le Bundestag

L’élection du 26 septembre permet d’élire les députés au Bundestag, le parlement de la République fédérale allemande. Les députés sont élus pour quatre ans avec pour principales tâches l’élection du chancelier, la législation et le contrôle de l’action gouvernementale.

Le système d’élection du Bundestag est un scrutin proportionnel personnalisé. Chaque électeur appose deux croix sur le bulletin de vote : avec la première, il choisit un politique de sa circonscription pour être député au Bundestag. Ces mandats directs attribuent la moitié des sièges au Bundestag ; les autres sièges sont attribués en fonction des listes de Land des partis politiques, qui étaient au nombre de 47 pour cette élection. Seuls les partis ayant obtenu au moins cinq pour cent de toutes les secondes voix dans toute la République fédérale d’Allemagne peuvent entrer au Bundestag. La clause des cinq pour cent évite que trop de petits partis soient représentés au parlement, ce qui compliquerait l’élection d’une coalition apte à gouverner.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :