Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Labé : le TPI inculpe16 personnes pour association de malfaiteurs et d’escroquerie en bande

Il s’agit d’un groupe qui se fait appeler INFINI MILLIONNAIRE basé selon les différentes explications dans plusieurs villes de la Guinée et dans certains pays de la sous-région. Un groupe qui se fait passer parfois pour une société de marketing réseau et parfois en passeur pour des personnes voulant rallier l’Europe. C’est ainsi, qu’ils ont été démasqués dans la commune urbaine de Labé avec un grand nombre de personnes (clients) qu’ils détiennent comme des prisonniers dans une cour, a appris Guineenews.

Après leur interpellation par la sécurité et l’aboutissement des enquêtes, ils ont été présentés ce jeudi par le parquet de Labé. « Il s’agit de l’interpellation d’un groupe de jeunes poursuivis par notre parquet pour des faits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie en bande. En effet, c’était le 20 novembre 2021 que la brigade de recherche de Labé a été informée de la présence d’un important nombre de jeunes dans une cour vers n’diolou et que ces jeunes seraient en train de pratiquer une activité qui serait assimilable à celle que pratiquait la société Q-NET. Parmi ces jeunes qui étaient-là, il se trouvait que certains étaient des jeunes qui étaient venus d’autres localités qui, une fois à l’intérieur de cette maison, étaient interdits de sortir », entame Patrice Koma Koivogui, le procureur du tribunal de première instance (TPI) de Labé.

Et de poursuivre : « l’informateur ayant indiqué les lieux, alors le lendemain une équipe de la brigade de recherche appuyée par l’escadron mobile a pu interpeller dans la cour 16 personnes qui sont directement liées à cette société dénommée INFINI MILLIONNAIRE qui a pour slogan notre seule limite c’est le ciel. A la suite de leur interpellation, différentes personnes ont été interrogées quant aux motifs de leur présence dans ce quartier. Le cerveau du groupe un certain Salifou Camara a avoué au niveau des enquêtes préliminaires qu’ils seraient venus à Labé à partir du 09 novembre sur recommandation d’un autre leader dans le but d’épauler cette activité ».

Pour ce qui est du mode opératoire mis en place par cette organisation, le procureur souligne : « ils se disent être membres d’une société de marketing réseau qui recrute des jeunes pour travailler. Une fois que ces jeunes viennent, ils leur donnent une formation et c’est au cours de cette formation qu’ils le font croire qu’ils ont la possibilité de les faire voyager en Europe. Donc, lorsque cette personne adhère, on lui demande de verser un certain montant. Quand le montant est versé, ils ont aménagé une chambre typique, comme des chambres d’hôtel en occident, ils vont demander à l’intéresser de faire une vidéo à l’intérieur de cette chambre et qu’il va envoyer à un parent comme quoi il serait en Europe et qu’il a été aidé par telle personne (un membre forcément de la société. Ce dernier également convaincu, on lui demandera de verser un montant ».

« Lorsque le montant est versé, puisque la société est implantée sur plusieurs zones à savoir N’Zérékoré, Forécariah, Boké, Coyah, Kamsar, Sangarédi (en Guinée ici),  mais aussi au Sénégal à Séguéla, au Mali à Ségou ; lorsque donc les versements sont effectués par exemple à partir de N’Zérékoré,  ceux qui effectuent le versement sont immédiatement transférés vers une autre base soit en Guinée ou même à l’extérieur de la Guinée. Une fois là, ils sont privés de toute liberté. Voilà donc, un peu la chaine qui a été expliquée par ces différentes personnes qui aujourd’hui ont à leur tête le nommé Salifou Camara », précise-t-il.

A la suite donc de leur interpellation et au regard de ces faits, les 16 personnes arrêtées ont finalement été inculpées à en croire Patrice Koma Koivogui. « Le parquet estimant que les faits sont constitués d’infraction à la loi pénale, après leur déferrement, leur réquisitoire introductif aux fins d’ouverture d’une information a été pris par nous et aujourd’hui, les 16 suspects ont été inculpés par le juge d’instruction pour des faits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie. Infraction prévue et réprimée par les articles 784 et 403 du code pénal », a-t-il affirmé.

Aux dernières nouvelles, ils seraient tous placés sous mandat de dépôt, a appris la rédaction locale de votre quotidien électronique.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :