Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Labé:  la filière bois broie du noir et interpelle les autorités

Déclenché en fin juin 2021, le repos biologique de la forêt qui s’étend habituellement sur une période de trois mois, à savoir  juillet, août et septembre, semble être prolongé cette année pour une durée indéterminée. Quatre mois après l’interdiction, les acteurs de la filière bois se demandent toujours à quand la fin de la crise qui impacte de nos jours tous les secteurs fonctionnant avec du bois, a constaté Guinéenews.

« De nos jours il n’y a pas de bois, les gens viennent mais ils rentrent bredouille car quelque soit ta volonté d’acquérir une chose, c’est si et seulement si la chose est disponible. Et c’est ce qui complique les choses de nos jours. La crise frappe tout le monde à la fois ; ce n’est pas que les vendeurs qui sont concernés, c’est tout le monde », explique Abdoul Gadiri Diallo, le président de la filière bois de Labé.

Selon lui également, seul quelque détaillant dispose de faible quantité de bois. « Actuellement, il n’y en a pas parce que tu ne peux même pas avoir 50 madriers; même pour faire la charmante d’une seule maison ce n’est pas possible. Les vendeurs de bois observent un chômage technique car c’est tout ce qu’ils connaissent comme travail. Donc, ils attendent car tous les jours on nous dit que ça sera réglé demain ou après-demain ; rien n’est clair. Ainsi, beaucoup ont migré dans d’autres secteurs, il ne reste que les titulaires », ajoute-t-il.

« Je ne fais plus de meubles car je ne gagne plus du bois de qualité. Donc, pour éviter des problèmes avec les clients je préfère attendre la reprise du trafic. Actuellement je me contente des petites bricoles pour faire vivre mon entreprise. C’est tendu mais on ne peut rien ; donc on croise les doigts en espérant que ça va vite passer », estime maître Mamadou Samba Diallo, menuisier.

Naturellement, la crise a fortement impacté sur le prix du produit : « avant la fermeture on vendait un madrier à 160 000 GNF, de nos jours le même madrier est vendu à 200 000 GNF et ce n’est pas de la qualité car c’est des restants qu’on est en train de proposer aux clients. Donc on lance un appel car nos responsables sont à Conakry, on les appelle tous les jours ; tout ce qu’ils nous disent, c’est que les négociations sont en cours. Nous demandons au gouvernement de penser à ce secteur aussi car tout est bloqué de nos jours, même les matériels de construction sont impactés », a-t-il déploré.

« Vous savez beaucoup d’entre nous avait acheté du bois avant la suspension du trafic. Ce bois est toujours déversé en brousse. A ce jour, plusieurs madriers sont irrécupérables sous l’effet des intempéries car nous sommes au 4ème mois depuis la fermeture. Et le gouvernement ne fait rien pour gérer cette crise. D’habitude le repos biologique est de 3 mois, mais cette fois-ci on a même dépassé 4 mois et rien n’est clair », a conclu Abdoul Gadiri Diallo, le président de la filière bois de Labé.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...