Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

La Transition guinéenne dans l’impasse :  rupture totale entre le RPG et la junte (déclaration)

Dans une déclaration publiée ce mercredi 14 avril, l’ancien parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel et ses alliés ont annoncé la suspension de leur participation aux Assises Nationales et à tout autre cadre de dialogue jusqu’à nouvel ordre. Une déclaration qui s’annonce désormais comme une rupture totale entre le RPG AEC et le CNRD, la junte militaire qui l’a évincé du pouvoir le 5 septembre 2021. Lisez in extenso le contenu de cette déclaration :

’Au regard de l’évolution de la situation socio-politique de la Guinée, notamment le flou savamment entretenu autour du statut du Président Professeur Alpha Condé, malgré les déclarations des autorités affirmant qu’il serait libre, conformément aux exigences de la CEDEAO ; Suite à l’incarcération arbitraire de nos camarades, sans aucun respect pour les lois et les procédures : Dr Ibrahima Kassory Fofana, Dr Mohamed Diané, Oyé Guilavogui, Ismaël Dioubaté, Zakaria
Koulibaly, lounceny Nabé, Souleymane Traoré et suivant notre précédente déclaration, en date du 7 avril 2022, le collectif RPG ARC-ENCIEL et alliés :

– Réitère avec insistance, sa demande de libération totale et inconditionnelle du Président Professeur Alpha Condé, cela conformément aux engagements du gouvernement guinéen devant la CEDEAO et la communauté internationale ;
– Exige que les procédures judiciaires en cours contre nos camarades obéissent au respect de la présomption d’innocence, des droits de la défense et des procédures consacrées par les lois en vigueur ;

– Suspend jusqu’à nouvel ordre avec effet immédiat, notre participation aux assises nationales en cours dans la zone spéciale de Conakry, les préfectures et à l’extérieur du pays ;

– S’abstient de prendre part à tout autre cadre de dialogue, jusqu’à la définition de termes précis concourant à l’établissement d’un calendrier électoral consensuel ;

Le collectif RPG ARC-EN-CIEL et alliés, rappelle à la communauté nationale et internationale que les actes posés par les autorités en place sont susceptibles d’entrainer une dérive dommageable aux intérêts supérieurs du peuple de Guinée.
Fait à Conakry, le 14 avril 2022’’

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :