Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : l’inquiètude grandit face à la floraison des unités de production d’eau minérale

La préfecture de Kindia située à environ 135 km de la capitale Conakry, abrite, à elle seule, une trentaine d’unités de production d’eau minérale. Elle est l’une des villes prisées par les promoteurs de ces unités de production d’eau minérale en Guinée.

Interrogé le directeur préfectoral par intérim de l’Environnement et du développement durable, Salifou Camara fait le point de la situation : << À ce jour, la préfecture compte 32 unités de production d’eau minérale qui sont recensées et qui produisent avec des noms qui conviennent aux détenteurs de ces unités de production locale. La plupart de ces unités fonctionnent. Il y en a par contre, d’autres qui sont à l’arrêt par manque d’écoulement de leurs produits sur le marché”.

Selon lui, à date, rien n’est fait pour limiter les unités de production d’eau mais “ces unités sont suivies depuis une dizaine d’années. Nous travaillons avec eux, nous sommes sur le terrain aux côtés des promoteurs, pour enrichir le répertoire préfectoral. Nous avons 32 unités qui sont répertoriées au niveau de la préfecture de Kindia.

En ce qui concerne, le suivi et le respect des normes environnementales, la salubrité, l’emplacement du forage, la sensibilisation de la population, nous suivons ces unités de production d’eau minérale.

Poursuivant, M. Camara dira que “l‘année dernière au mois d’avril 2021, nous avons fait une tournée d’inspection. Et nous avons élaboré des recommandations qui sont en train d’être prises en compte pour améliorer la notion d’hygiène”.

Par rapport aux conséquences sur la nappe phréatique, Salifou Camara “pense quen tant quenvironnementaliste, les conséquences de la surexploitation présage des mauvais signes.  Imaginez aujourd’hui en plein mois de mars, certains forages et puits manquent d’eau. Dans les années à venir, nous risquons d’être confrontés à un sérieux problème d’eau et surtout à la dégradation de nos cours d’eaux”.

La surexploitation de la nappe phréatique a des graves conséquences dans l’avenir, assure-t-il. Car, cela peut entraîner ou causer même un phénomène d’assèchement qui pourrait affecter certaines grandes rivières et cours d’eau de la région.

C’est pourquoi, souligne-t-il, c’est le bon moment que chacun s’implique pour sauver nos cours d’eau au risque de ne pas se retrouver dans une situation inquiétante.

De leur côté, les citoyens sont inquiets de la floraison des unités de production d’eau dans leur ville.  la flambée de ces unités dans la préfecture sans aucune normes requises. “C’est la preuve qui démontre combien de fois les dirigeants nont pas le souci de la population. Imaginez une préférence comme Kindia qui regorge une trentaine d’unités de production d’eau minérale. Ce sont des puits qui sont creusés pour la plupart pour produire de l’eau impure. Certains même ramassent des sachets déjà utilisés pour aller procéder à un recyclage.

C’est l’eau là qu’on envoie vendre au citoyen. C‘est pourquoi la plupart de ces unités sont souvent dans les hautes banlieues. C‘est pour échapper à un contrôle malheureusement qui n’existe même pas. Ce sont des pratiques qui nous créent aujourd’hui des problèmes de santé.

Donc, on interpelle le nouveau directeur préfectoral de l’environnement d’être différent des autres. Il faut qu’il fasse en sorte que les gens soient dans les normes”, explique Ousmane Sylla.

Avoir beaucoup d’unités de production d’eau minérale dans une ville, ce n’est pas mauvais en soi. Le plus dangereux, c’est avoir les sachets d’eau qui ne respectent aucune norme. Cela pourrait engendrer des maladies comme nous explique ici le Dr Antoine kpogomou médecin : << L’eau non traitée ou polluée peut être source de maladies graves chez l’homme. Elle véhicule des virus, des bactéries et des parasites qui provoquent les maladies telles que les maux de ventre, la diarrhée etc…”

Selon l’OMS, 80% de toutes les maladies peuvent être dues au manque d’eau propre.

On dénombre de nombreuses maladies véhiculées par les micro-organismes présent dans les eaux. Donc je demande à la population de veiller beaucoup sur la qualité de l’eau quelle consomme.

C’est pourquoi même quand on prescrit des médicaments pour un patient on te recommande de prendre les comprimés avec l’eau minérale bien traitée.

Même pour l’Orasel utiliser souvent pour la déshydratation, ce n’est pas toutes les eaux qu’on recommande. Cela prouve à suffisance que nous devons éviter de boire toute sorte d’eau”, recommande ce médecin.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :