Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : les dos d’âne, un véritable cauchemar pour les détenteurs d’engins roulant

Si dans les autres villes, ces bandes d’enrobé destinées à faire ralentir les automobilistes et motocyclistes servent à jouer réellement ce rôle pour éviter les accidents de la circulation, à Kindia, le cas est tout autre. La ville est envahie de monticules qui remplacent ces ralentisseurs. Et généralement, cela  endommage la plupart des engins roulant.

Aujourd’hui, il suffit juste de faire un tour dans la ville et plusieurs artères pour s’en rendre compte de la préoccupation des gens. Cette situation est devenue un véritable casse-tête pour les détenteurs d’engins à Kindia qui sont souvent dans les garages pour des entretiens dus à la floraison de ces ralentisseurs.

Renconté dans le quartier Manquepas auprès de sa voiture en panne, Seydouba Soumah nous explique : “ma voiture est tombée en panne ici. C‘est un taxi très rabaissé quand je suis venu pour traverser un dos d’âne, il y a le moteur et l’échappement qui ont été touchés. Il faut que j’appelle mon mécanicien pour venir m’apporter son aide. Nous le savons que mettre les dos d’âne permet de ralentir ceux qui sont souvent en excès de vitesse pour éviter les accident. Mais ici, à Kindia, c’est méchant. Ce sont des monticules qui obligent souvent les détenteurs de motos KTM à se tenir débout pour protéger leurs moteurs contre ces dos d’âne”.

Aujourd’hui, à Kindia, déplore-t-il, même si tu as une urgence, difficilement tu pourras atteindre ta destination. Le malheur est que dans chaque quartier, on en trouve même là où il n y a pas de bitume. C‘est vraiment déplorable. Nous interpellons les autorités à y veiller pour nous éviter des pannes qui pourraient endommager nos voitures”.

De son côté, le chef secteur du quartier Tafory,  a indiqué qu’on retrouve plus de trois dos d’âne sur une distance de 200 mètres. “Il y a juste quelques temps. Naus avions enrégistré deux accidents mortels ici à cause de l’excès de vitesse. Les enfants traversent souvent la chaussée pour rallier leur écoles. Et pour éviter d’éventuels accidents, nous avons mis ces dos d’âne. Il y a certains motards indélicats. C‘est pourquoi des fois, on élève la hauteur des dos d’âne. Donc, si les détenteurs des engins fustigent cette situation, nous leur demandons aussi de conduire avec modération et prudence pour éviter de graves accidents”, a déclaré Abou Soumah.

Je suis d’accord que les ralentisseurs puissent exister si les normes sont respectées, mais comme cela nous ne sommes pas d’accord parce qu’ils constituent un danger pour nos engins. Et surtout le hic dans tout ça, chacun se lève aujourd’hui de son sommeil. Il paye un sac de ciment et quelques granites pour mettre un dos d’âne sur la chaussée avec la complicité de certaines autorités.

Nous avions vu les militaires ici mettre trois dos d’âne successivement. Pourtant, ce sont eux qui sont censés mettre de l’ordre dans la cité. C‘est pourquoi les autres aussi le font comme ils veulent sans aucune norme”, renchérit Mohamed Sow chauffeur.  Pour le moment, les autorités communales n’ont pas souhaité commenter cette actualité.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :