Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : la ville renoue avec l’insécurité

Les bandits règnent en maîtres absolus dans la cité, nuitamment sans en être inquiétés, malgré la présence de plusieurs corps habillés dans la cité.
Après le cas d’un jeune marié, blessé par balles par un inconnu, pour des raisons inavouées  au quartier Thierno Djibiya, dans la commune urbaine, des attaques  à plusieurs endroits de Kindia ont eu lieu dans la nuit du mercredi à jeudi 15 juillet 2021.
Un atelier de couture situé au quartier Yeolé a été vidé de tout  son contenu par des  inconnus.
C’est au total 6 endroits différents que ces présumés inconnus ont opéré dans la nuit de ce mercredi à jeudi, surtout à l’approche de cette fête de Tabaski.
À Yeolé, après le pont de Bananier, ils sont parvenu à vider un atelier de couture de tout son contenu. Interrogée devant son atelier, la maîtresse Kadiatou Conté a cité les pertes subies.
 << J’ai mes adresses sur la devanture de mon atelier, l’un de nos voisins m’a appelé, en me disant si j’avais passé la nuit à l’atelier, je lui ai dit non! Il m’a dit que la porte de mon atelier est cassée et les habits sont éparpillés  partout. Immédiatement je suis venue et effectivement, les portes étaient défoncées, tous les habits emportés, il n’y avait aucun de mes habits Wax, au nombre de 20 qui coûtent 100 mille francs guinéens, 4 guésinez qui coûtent entre 800 cent mille à 1 millions de francs guinéens. Les tissus dont j’ignore le nombre ont aussi été emportés. Aujourd’hui je ne sais quoi faire, les habits emportés ne m’appartiennent pas et mon mari n’est plus. Je demande alors aux personnes de bonne volonté de me venir en aide >>, déplore la maîtresse de cet atelier.
Hormis cet atelier, ces inconnus ont aussi défoncé certaines boutiques à la boucherie et  un conteneur se trouvant en bas de la ligne rouge, a expliqué Mamadou Saïdou Barry, l’une des victimes.
<< Effectivement, il y a eu des attaques hier soir, même moi je fais partie des victimes. Ils sont venus ici casser les cadenas qui pèsent à peu près 1 kilo mais Dieu à fait ils n’ont pas pu. Ils sont partis aussi chez l’un de mes frères à la boucherie, ils ont tenté sans succès. Seulement auprès, ils sont parvenus à casser les portes de deux magasins.>>, explique-t-il.
Poursuivant son intervention, Mamadou Saïdou Barry lance un appel aux autorités pour la sécurité des citoyens de Kindia et de leurs biens, surtout à l’approche de cette fête de Tabaski.
 << En tant que commerçant ou encore citoyen guinéen, je demande à l’autorité guinéenne et surtout celle de Kindia, c’est de prendre des précautions pour ces gens là, car nous souffrons et on a peur.  Imaginez, combien de fois tu te bas pour nourrir ta famille et quelqu’un est là, qui t’attend toute la journée pour t’avoir. Ce n’est pas facile de gagner de l’argent aujourd’hui. Il te faut des années pour réussir, afin de mettre en place un conteneur ou une petite place pour revendre mais si quelqu’un arrive à casser ça, cela fait mal car tu te retrouveras à la case départ. Donc je demande aux autorités d’agir pour mettre fin à ce phénomène>>, ajoute-t-il.
Il faut rappeler que ces derniers temps, les citoyens de la ville des agrumes ne savent plus à quel saint se vouer surtout en cette période de grande pluie.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...