Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kankan/Salamany : 4 chambres et leurs contenus consumés par les flammes !

Dans l’après-midi de ce vendredi 28 août 2021, aux environs de 15 heures, un incendie d’origine inconnue s’est déclaré au secteur Farako situé dans le quartier Salamany,  dans la commune urbaine de Kankan. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais les dégâts matériels sont énormes. Ce sont en tout quatre  chambres, et leurs contenues qui sont partis en fumée.

De la toiture aux meubles, en passant par le plafond, aucun compartiment n’a été épargné par les flammes. Le feu aura presque tout ravagé sur son chemin.

Keita Aboubacar Sidiki, l’un des sinistrés revient sur les circonstances  de cet incendie : «C’est mon oncle qui m’a appelé pour me dire qu’il y a un incendie chez nous. Donc, directement moi je suis venu. J’ai constaté qu’il y a eu beaucoup de dégâts. Il n’y a eu aucune perte en vie humaine. Dieu merci. Mais on a eu beaucoup de dégâts matériels. Franchement, personne ne sait d’où est venu le feu. Mais les femmes qui étaient présentes dans la cour, nous ont dit que tout a commencé dans la chambre du milieu. Mais quelle est la cause exacte, on ne sait pas. Tout comme on ne sait pas où est-ce qu’on va maintenant passer la nuit».

 L’intervention  des sapeurs pompiers aidés par le voisinage aura permis de limiter les dégâts. « Moi-même je suis venu trouver les sapeurs-pompiers en action avec les voisins. Ils ont fait tout ce qu’il pouvait. Même si on a presque perdu tous nos meubles, et surtout des documents précieux. Je n’ai pu sauver mon diplôme ni celui de ma femme qui est absente en ce moment. », a-t-il déploré.

A signaler que désormais privées de domicile, une dizaine de personnes passeront la vie à la belle étoile.

« Ce qui nous est arrivé, on ne pouvait pas l’éviter. C’est le coup du destin. Donc, tout ce qu’on peut, c’est de demander à toutes les bonnes personnes qui peuvent nous aider, de nous venir en aide pour qu’on puisse ne serait-ce que réhabiliter nos toits », a-t-il interpellé.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...