Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Tabaski : La grande Mamaya célébrée en apothéose au stade préfectoral de Kankan

Comme annoncé après deux ans d’interruption, la MAMAYA, danse historique très prisée dans le Nabaya, a été lancée en apothéose dans la soirée de ce dimanche 10 juillet 2022 au stade préfectoral M’ballou Mady Diakité de Kankan.
En absence du parrain officiel de l’événement, le président de la transition colonel Mamady Doumbouya, c’est le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation Mory Condé, qui a rehaussé de sa présence la cérémonie d’ouverture.
« C’est un moment de retrouvaille entre les fils et filles du pays, et c’est aussi un patrimoine culturel à valoriser. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire d’effectuer le déplacement et être en communion avec l’ensemble de la population guinéenne », a dit le ministre Mory Condé dans son discours prononcé pour la circonstance.
Durant cette première journée,  les danseurs, une centaine de personnes appartement au Sèdè (tranche d’âge) Diamanadiya N°4, vêtus de leurs beaux bazins bleus, auréolés de foulards pour les femmes et de bonnets pour les hommes ont donné un beau spectacle  au public, à travers des pas de danse bien rythmés.
Ce grand ballet aux pas de danse mesurés et de mouvements gracieux au rythme lent des musiques traditionnelles, jouées par les groupes d’artistes, détenteurs de la tradition, a ébloui tout le stade préfectoral de Kankan qui était plein à craquer pour la circonstance.
« Ça faisait vraiment longtemps que nous étions privés de ce spectacle. Nous avions tellement hâte et cette année c’est chose faite. Franchement je suis très heureux d’être présent à cet événement qui est plus qu’une danse pour nous. C’est notre patrimoine culturel. C‘est pourquoi je n’ai pas voulu le manquer sous aucun prétexte. Et là, je lance mon chapeau aux organisateurs et surtout aux danseurs et aux musiciens qui sont il faut le dire tout simplement formidables », nous a confié un spectateur venu assister à cette cérémonie du haut de la tribune officielle.
Pour la petite histoire, selon des sources proches de la notabilité, c’est depuis les temps coloniaux que  cette danse traditionnelle a été importée du Mali voisin. La Mamaya de Kankan est devenue le rendez-vous culturel de la région et elle attire chaque année des centaines de ressortissants et visiteurs. Elle a été déclarée patrimoine culturel national de la Guinée par les autorités en 2018. Par le passé, elle se faisait à la grande place de Cherifoula située non loin de la grande mosquée.
Sa délocalisation cette année pour le stade préfectoral n’a pas été appréciée par certains habitants. Egalement présent à cette cérémonie d’ouverture, le maire de Kankan Mory Colophon Diakité, nous a, pour sa part, laissé entendre que : « le président de la transition dit de se donner les mains nous les Guinéens, même sa famille était présente ici aujourd’hui. Cette délocalisation de la Mamaya serait dûe à beaucoup de raisons cette fois-ci, c’est pour que le monde qui vient soit en sécurité et qu’il soit à l’abri de la pluie.
Le lieu habituel qui est chérifoula est très restreint pour la MAMAYA et le grand coin qui doit abriter la MAMAYA est en chantier. Quand ça va finir tout le monde va partir là-bas et c’est une manière d’offrir une importance à la MAMAYA », a indiqué le maire de la ville.
A noter que cette grande cérémonie  de la Mamaya se poursuit dans le Nabaya jusqu’au troisième jour de lendemain de la fête de Tabaski et comme le veut la tradition, les danseurs seront vêtus de blanc lors de leur seconde sortie et habillés librement.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...