Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kankan : des présumés malfrats arrêtés avec des armes de guerre

Deux présumés bandits accusés de vol à main armée et de tentative de meurtre, ont été mis aux arrêts et présentés à la presse par le parquet général. Selon la déclaration du procureur général Falou Doumbouya, c’est sur la route de Mandiana où ils opéraient que le grappin a été mis sur ces deux présumés malfrats du nom de M C  et T D.

« Le parquet général de la Cour d’appel de Kankan a ouvert une information judiciaire contre ces deux individus pour des faits présumés de vol à main armée, détention illicite d’arme et de munitions. Tentative d’assassinat et association de malfaiteurs », a-t-il indiqué.

Il a en outre précisé que l’enquête préliminaire effectuée par la brigade de recherche de Kankan ont dévoilé que : « deux citoyens  ont emprunté  à la date du 28 septembre 2022 une moto à partir d’un village dénommé Kounadou pour se rendre au village voisin de Marena, relevant de la sous préfecture de Kôdiaran, préfecture de Mandiana. En route, deux assaillants munis d’armes de guerre, ont ouvert le feu sur eux et emporté leur machine détectrice d’or », a-t-il affirmé.

C’est grâce à la confrérie des dozos se trouvant dans ces deux localités que le grappin a été mis sur les deux individus. « Les alertes lancées, un barrage a été érigé par les populations villageoises notamment des donzos et les deux suspects ont été arrêtés et neutralisés. Les enquêtes minutieuses menées par la brigade de recherche de Kankan, ont permis de perquisitionner leur domicile à Kankan ville et de trouver 3 armes de guerres, un PMK et de deux pistolets automatiques », a-t-il ajouté.

Pour sa part M C, ancien militaire caporal chef radié de l’armée, est un récidiviste. Il dit avoir purgé deux peines d’emprisonnement à Kankan pour des faits de vol, complicité de vol et recel. Considéré comme le chef de cette opération, il nie les faits : «  On m’a pris en brousse avec mon jeune frère. On dit qu’on a tiré sur quelqu’un. Donc on nous a arrêtés pour vérification et ils m’ont demandé ce que j’avais dans mon sac à dos. Ils n’ont rien trouvé. Les armes qui ont été présentées ont été retrouvées chez moi certes. Mais je suis forgeron, je sais réparer les armes, donc c’est un jeune trafiquant d’armes qui me les a confiés », a-t-il affirmé.

A noter que ces deux présumés bandits ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt à la maison centrale de Kankan, en attendant l’ouverture d’un procès.

Lire Vidéo :

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...