Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Journée mondiale de la population : les grossesses non intentionnelles au cœur des débats 

Placée sous le thème central : « Un monde de 8 milliards vers un avenir résilient, exploiter les opportunités et garantir des droits et des choix pour tous« , la journée mondiale de la population a été célébrée en différé ce mercredi 27 juillet en Guinée. Cette cérémonie qui a été couplée au lancement officiel du rapport sur l’état de la population 2022, s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des Représentants des Nations Unies, de l’UNFPA, des Ambassadeurs et d’autres acteurs de la société civile.

Les organisateurs de cette journée justifient le choix de ce thème par le fait que cette année soit alignée sur « les priorités du gouvernement notamment, la promotion et la protection des droits humains, de la liberté publique, investir dans le capital humain et physique pour des sociétés inclusives et productives qui défendent les droits humains et reproductifs…’’  C’est à cette condition, a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances, que nous pouvons faire face aux défis du monde contemporain pour enfin construire un monde plus inclusif où la santé, la dignité et l’éducation sont des réalités qui concourent à l’accomplissement du bonheur de tous.

Instituée depuis 1989, la Journée Mondiale de la Population, constitue, selon Dr Patrice Bahar, le Représentant pays du Système des Nations Unies, « une tribune d’interpellation exceptionnelle de l’ensemble des acteurs sur toutes les questions concernant la population et qui abordent principalement la croissance inclusive et la promotion du développement humain durable.’’

Selon les prévisions du UNFPA, la population mondiale devrait atteindre en novembre 2022 8 milliards de personnes.

Pour sa part, la Représentante résidente de l’UNFPA, Olga Sankaran est tout d’abord revenue sur les derniers rapports relatifs à l’état des grossesses en Guinée avant de marteler l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement : « en 2021, les rapports indiquent que 549 348 grossesses ont été enregistrés en Guinée. De ces grossesses, 18% ne sont pas arrivées à terme dont 10 % dues à des ruptures provoquées, soit 54 935 grossesses non intentionnelles. Parmi les grossesses qui sont arrivées à terme, près d’une naissance sur six n’était pas planifiée, soit 64 867 naissances issues de grossesses non intentionnelles. En somme, 119 812 grossesses contractées en 2021 étaient non intentionnelles et 46 % des grossesses non intentionnelles ont fini par un avortement volontaire et seulement 243 de ces avortements ont été enregistrées dans la base de données du système d’informations sanitaires », a-t-elle précisé avant de soulever une interrogation. Celle de savoir, « pour quelles raisons plus 21 % des grossesses demeurent-elles non intentionnelles… la Guinée s’est engagé en novembre 2019 devant la Communauté internationale. Ce sont entre autres, « renforcer les droits sexuels et reproductifs des adolescents des jeunes, particulièrement des jeunes filles par la reduction de 40% du taux de grossesse précoce en milieu scolaire et extra-scolaire d’ici 2030; Augmenter le taux de prévalence contraceptive moderne de 11, en 2018 à 23% d’ici 2030, en veillant à ce que tous les couples, individus, adolescents et jeunes, aient accès à une gamme complète de service de planification familiale, abordable et de qualité; Poursuivre l’intégration de la dynamique de la population dans la planification du développement aux niveaux national et local, afin de répondre entièrement aux problèmes de population et de développement, y compris la dynamique démographique et ses incidences sur les droits et la dignité de l’homme, la qualité de vie, l’élimination de la pauvreté et le développement durable.

Par ma voix, l’UNFPA réitère son engagement à soutenir le Gouvernement de la Guinée, dans ses efforts pour réaliser ses promesses en accordant la priorité à protéger la santé et les droits des femmes et des jeunes. »

Par ailleurs, le ministre de l’Economie des Finances et du Plan Dr Lancinet Condé, a rassuré que « le respect des promesses non tenues en matière de santé reproductive et sexuelle, le gouvernement marque sa totale disponibilité à mettre en œuvre les recommandations issues de cette journée, à poursuivre sans relâche les efforts entrepris pour le développement durable et inclusif en Guinée ».

La cérémonie s’est achevée par la remise officielle du rapport de l’état de la population 2022 au ministre de l’Economie des Finances et du Plan.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...