Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Interpellation de Bogola Haba : son avocat revient sur les faits qui lui sont reprochés

Interpellé dans la soirée d’hier mercredi 14 juillet 2021, le responsable de la commission Communication de l’ANAD et président d’honneur de l’UGDD a été auditionné ce jeudi 15 juillet à la Direction centrale de la Police judiciaire.

C’était en présence des avocats du prévenu. Au sortir de la DCPJ, Me Salifou Béavogui a dévoilé les délits reprochés à son client avant d’interpeller sur son état de santé.

L’avocat l’a exprimé dans une interview dont Guinéenews vous propose la teneur. Lisez !

« L’interrogatoire a commencé ce matin à notre présence. Nous sommes en matière d’enquête préliminaire en la matière, l’enquête est secrète. Nous ne pourrons pas vous en dire plus. Seulement, nous pouvons indiquer que notre client est poursuivi pour entre autres: atteinte aux intérêts de la nation, offense au chef de l’État,  trouble à l’ordre public et plusieurs autres. C’est un chapelet d’infractions qu’on lui reproche. L’interrogatoire s’est bien  passé, dans les règles de l’art. L’interrogatoire a commencé à 10h 25 et a pris fin à 13h. Tout s’est bien passé conformément  à la loi. Notre client bénéficie de la présomption d’innocence. Ce sont des infractions qui sont liées à ses déclarations sur les réseaux sociaux. Donc, il a rejeté systématiquement tous les faits articulés contre lui.

Ce qu’il faut relever de très important, c’est que M. Haba ne mérite pas d’aller en prison pour deux raisons : premièrement, il bénéficie de la présomption d’innocence. Et deuxièmement,  il est opéré deux fois du cœur et en Guinée et à Dakar. Donc, il n’a pas besoin d’être dans un milieu restreint. Il n’a pas besoin d’être isolé. Il doit toujours être dans un milieu aéré. Il souffre de complications pulmonaires même au moment où je vous parle. Il transpire beaucoup depuis hier jusqu’à aujourd’hui, il transpire beaucoup. Nous souhaitons qu’il n’aille pas en prison. Après, si le dossier venait à être déféré, qu’on en tienne compte.

Déjà, il n’ira nulle part. Qu’on accepte de le remettre en liberté et puis on fera le procès. Mais le conduire en prison, ce serait compliqué à cause de son état de santé.

Maintenant, nous sommes à l’attente de la décision des enquêteurs pour savoir si le dossier sera transmis au parquet, c’est notre souhait, au pire des cas. Sinon, nous aurions souhaité qu’il soit remis en liberté, parce qu’il doit faire chaque fois le contrôle pour se maintenir. Donc, c’est un malade qui est entre les mains de la police.

Nous avons demandé qu’il soit libéré. Nous attendons la décision des enquêteurs. A tout moment, on pourra nous appeler soit pour le remettre en liberté ou le conduire devant le procureur compétent. Mais une fois de plus, M. Haba est malade. Il est opéré deux fois du cœur. Lui, il ne peut pas être placé en détention provisoire sinon, il faut craindre le pire ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...