Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Interdiction de l’utilisation du stade Nongo : voici les détails de la note de la CAF 

La semaine dernière, Guinéenews écrivait que le Syli ne recevra qu’un seul de ses trois matchs domiciles (celui Guinée-Malawi) des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2023 au stade Général Lansana Conté. Sauf application des recommandations de la CAF dans les semaines à venir, les quatre clubs engagés dans les compétitions africaines ne devront également recevoir leurs matchs de groupe au stade Général Lansana Conté. L’interdiction concerne également les matchs de  toute autre association membre de la CAF.

En cause de cette interdiction, explique la Confédération africaine de football dans sa note adressée au Comité de normalisation, « le stade n’est toujours pas entièrement conforme aux exigences des stades de la CAF pour accueillir des matchs internationaux seniors A de la CAF.» La CAF est partie du rapport de inspecteurs, dont le dernier séjour en Guinée remonte au mois de janvier 2022, pour estimer que le stade nécessite d’importants travaux de rénovation pour pouvoir accueillir des matchs internationaux de football (de la CAF et de la FIFA).

Dans les détails, la CAF indique que l’Aire de jeu du Stade Lansana Conté ne se trouve pas en bonne état pouvant favoriser la pratique de football de haut niveau. « Le type de pelouse installé n’est approprié pour la pratique de football de haut niveau. Le terrain ne favorise pas une bonne circulation du ballon dans la mesure où la trajectoire du ballon est changée de manière continue par des rebonds ici et là. Difficile donc d’obtenir une bonne conduite du ballon », relève la CAF qui exige une bonne préparation du sol pour garantir une plate-forme plate avant la pose du gazon. Parlant de gazon, la Confédération indique qu’il ne couvre pas de manière uniforme l’ensemble du terrain; il y a des zones non couvertes par le gazon sur le terrain mais la terre. En plus, lisons dans la note, le terrain est très humide et ne favorise pas une bonne implantation ou enracinement du gazon au sol…

Sur le banc des remplaçants et celui des officiels, la CAF souligne que leur qualité doit être améliorée. « Améliorer la qualité des bancs avec des équipements modernes; installation de nouveaux bancs d’officiels et d’équipes modernes et confortables aux normes internationales est nécessaire », lit-on.

La CAF relève également que l’intensité de la lumière du stade est insuffisante (700 Lux) et l’éclairage ne couvre pas de manière uniforme les différentes zones du terrain de jeu. « Le stade dispose d’un système d’éclairage mais qu’il faut améliorer pour atteindre le lux selon les exigences de la CAF. Pour les matchs qui ne se disputeront pas pendant la journée et qui se joueront en soirée avec l’éclairage : un éclairement horizontal minimum de 1200 Lux doit être fourni sur tout le terrain », exige la CAF dans sa note.

Sur les vestiaires des équipes (hôte et visiteuse), la CAF indique : « bien que spacieux et en parfait état d’hygiène les sièges et casiers dans les vestiaires doivent être de confort meilleur.» Elle déplore aussi l’indisponibilité d’une salle de réunion.

L’autre anomalie soulevée par la CAF concerne les tribunes et installations pour les spectateurs. « Le stade ne dispose pas de tourniquets pour éviter tout encombrement des spectateurs à l’entrée, la signalisation est insuffisante dans le stade, le COS est opérationnel avec le matériel requis cameras, système de sonorisation connecté ; le Stade doit être équipé de contrôles d’accès électroniques modernes et de systèmes de comptage mécaniques qui permettent d’analyser les données en temps réel et d’empêcher l’utilisation de tickets de contrefaçon et de surpeuplement; installations pour les spectateurs handicapés… », relève la CAF.

La CAF exige aussi d’améliorer tous les travaux dans les zones extérieures du stade, d’améliorer la qualité des sièges pour les invités VIP, améliorer la cabine de commentateur avec les équipements, faciliter la liaison des zones médias…

GBM sans réponse

Guinéenews a joint au téléphone Antonio Souaré, président du conseil d’administration du Groupe GBM qui est lié avec l’Etat guinéen par une convention exclusive de gestion et d’exploitation du stade de Nongo. Mais l’homme d’affaires n’a ni décroché nos appels, ni répondu à notre message. Un membre de la cellule de communication du groupe a promis de nous revenir. Mais nous n’avons pas eu son retour jusqu’au moment où nous mettions en ligne cette dépêche et en dépit de nos tentatives de le relancer.

Lire ci-dessous le contenu in extenso de ladite note :

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :