Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Interdiction de la coupe et du transport du bois : une mesure qui passe mal à Labé

Dans un communiqué lu hier dimanche dans le journal télévisé de la RTG, le ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts a annoncé l’interdiction de la coupe et du transport du bois sur toute l’étendue du territoire national à partir de ce lundi 14 juin 2021. Une décision très mal accueillie par les exploitants locaux du bois de Labé.

Habituellement, la mesure intervient à partir du mois de juillet. Mais au regard d’une exploitation abusive du bois dans le bois, le département de tutelle a dû anticiper cette interdiction cette année.

Surpris par cette anticipation, les différents acteurs de la filière, qui étaient en pleine opération de transport des bois coupés à Labé, vivent aujourd’hui un désarroi total.

«J’ai trois camions qui viennent de finir de charger en brousse. Si toutefois le ministère maintenait cette décision, je serais obligé de décharger sur place et libérer les camions. Et c’est une grosse perte pour moi. Car, c’est des véhicules que j’ai déplacés. Il fallait au moins nous prévenir par rapport à cette anticipation. On aurait pu au moins s’y adapter. Mais, agir comme de la sorte et unilatéralement, cela ressemble à un abus d’autorité », dénonce Mamadou Tounkara, un exploitant local de bois à Labé.

Quant à Mamadou Nouhou Baldé, le Secrétaire administratif de la filière bois de Labé, il renchérit en ces termes : « d’habitude, on attendait le repos biologique. Mais cette fois-ci, la mesure est tombée prématurément et à la grande surprise de tous. Ils ont interdit la coupe et le transport du bois à un mois de repos biologique et sans nous consulter. C’est ce que nous avons appris à travers les médias. Il y aura forcément des impacts parce que c’est pendant ce mois de juillet là qu’on transportait tout le bois qu’on a coupé. Ce qui va forcément provoquer une hausse des prix du bois dans tout le pays. Parce qu’il y aura rareté et quand il y a rareté, il y a hausse de prix. Nous demandons au gouvernement de nous laisser transporter les bois déjà coupés. Tous les acteurs de la filière ont déjà investi leur argent dans l’exploitation des forêts. En attendant, nous allons envoyer des courriers à nos démembrements afin que tout le monde observe strictement le contenu du communiqué du ministère de l’Environnement. »

Il faut signaler que le communiqué du ministère de l’environnement, des eaux et forêts n’indique pas cette fois-ci jusqu’à quelle date cette interdiction pourra être levée. Le courrier indique vaguement que le trafic est interdit jusqu’à nouvel ordre.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :