Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Insécurité routière : environ 50 attaques à main armée enregistrées à Labé en 2022 (syndicat)

C’est un bilan qui vient d’être fourni par le syndicat des transports et de la mécanique général de Labé. Celui-ci a dénombré plus de 46 attaques à main armée contre les véhicules en provenance ou en partance pour Labé en 2022. Elles se sont  notamment produites sur les routes Labé – Conakry et Labé-Kankan. Des pertes en biens et en vies humaines ont également été déplorées tout au long de l’année 2022, a appris Guinéenews de source officielle.« Il y a eu des morts, des blessés et des gens dépouillés de tous leurs biens sur la route nationale numéro 1 Labé – Conakry et Kankan – Labé. En plus, il y a eu assez de pertes en bagages et surtout en argent en 2022. Car, c’est plus de 45 attaques à main armée qu’on a enregistrées rien que sur ces deux routes», a annoncé Mamadou Tanou Nadhel Diallo, le secrétaire général du syndicat des transporteurs et mécaniciens de Labé, section CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée).

Pratiquement le mode opératoire de ces coupeurs de route est le même. « Ces malfaiteurs viennent très souvent camper à des endroits où les chauffeurs ne peuvent pas rouler à vive allure et où il faut impérativement ralentir. C’est à ces endroits qu’ils profitent pour immobiliser les véhicules très souvent en ouvrant le feu sur les taxis. C’est ainsi qu’ils entraînent les occupants du véhicule dans la brousse afin de les dépouiller complètement. Et c’est une situation qui nous inquiète sérieusement. Parce qu’elle ne fait que prendre de l’ampleur au su et au vu de toutes les autorités », a-t-il déploré.
Puis de préciser : « pour ce qui est de la dernière attaque, il a fallu que tous les chauffeurs se révoltent et qu’on se rende chez monsieur le gouverneur pour attirer son attention autour de ce problème. Ce dernier a pris le problème à bras le corps tout en nous demandant de patienter qu’il va essayer de rentrer en contact avec les responsables et les services de sécurité de Mamou. Parce que c’est la gendarmerie de Labé qui coiffe celle de Mamou… »

Et depuis, les attaques semblent baissées sur ces deux axes routiers, rapportent certains acteurs du secteur.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...