Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Insécurité à Kankan : trois boutiques cambriolées au quartier  Kabada

En dépit des opérations de patrouilles nocturnes des services de sécurité,  l’insécurité est montée d’un cran à Kankan. Dans la nuit de ce vendredi 10 au samedi 11 avril 2020, des individus non identifiés ont cambriolé des boutiques situées au quartier Kabada2 secteur 2, de la commune urbaine de Kankan. En plus du nombre indéchiffrable de biens, les voleurs ont réussi à emporter environs 10 millions de francs en espèce.

D’après les victimes, les malfrats ont usé d’une paire de ciseaux perforateurs sur le toit  pour accéder à l’intérieur de leurs boutiques. Ainsi selon Oussou Diaby, l’une des victimes de ce vol, son tiroir a été complètement dévalisé par les quidams.

 « Je suis venu trouver ce matin qu’ils ont perforé mon toit pour s’introduire à l’intérieur de ma boutique, lorsque j’ai ouvert la porte, j’ai aperçue une étrange lueur de lumière dans ma boutique, donc j’ai regardé vers le toit et j’ai vu qu’il était troué.  J’avais 6 millions dans mon tiroir, c’est ça qu’ils ont emporté et bien d’autres  marchandises que je ne peux évaluer à chaud », a-t-il dit.

De l’autre côté chez son voisin boutiquier du nom d’Ousmane Traoré, les pertes sont aussi incommensurable. « C’est un de mes petits qui m’a appelé pour me dire que nos boutiques avaient été cambriolées par des malfrats, mais moi je croyais que ma boutique n’en faisait pas partie croyant que c’était seulement pour mes voisins. C’est lorsque je suis venu, j’ai regardé chez mon voisin et après j’ai ouvert ma boutique et j’ai su que j’ai été attaqué aussi. Maintenant j’ai regardé les choses à l’intérieur et j’ai vu que le comptoir a été cassé, tout ce qui était dedans a été emporté. Pour le moment, je n’ai rien compté, tout ce que je sais ce que la somme était colossale. Franchement, on est pas en sécurité ici », a-t-il déploré.

Et puis à en croire Sékou Bangoura, chef du quartier Kabada 2, ce n’est pas la première fois que ces boutiques sont cambriolées par des malfrats. Pour le moment, les services de sécurité n’ont pas pu mettre main sur eux. Lors de la précédente opération, un homme a même laissé sa vie.

« Ce matin, on m’a appelé pour me dire que 3 boutiques avaient été cambriolées dans mon quartier. Ils ont décoiffées les maisons pour s’introduire à l’intérieur. Il n’y a pas encore longtemps les assaillants avaient tué une personne dans une de ces boutiques. Depuis cela, ces assaillant n’ont pas été arrêtés. Les autorités ont lancé l’état d’urgence sanitaire, donc tout le monde rentre à 21 heures. Ce matin on est venu constaté que des boutiques ont été cambriolées», notifie-t-il.

Pour finir Ousmane Traoré, le deuxième boutiquier cambriolé  lance un appel à l’endroit des autorités pour la sécurisation des personnes et de leurs biens avant d’exiger des enquêtes pour arrêter les hors-la-loi.

« Nous demandons aux autorités de rendre justice, on nous vole ici mais on ne voit rien. Des voleurs ont tué une personne ici jusqu’à présent ils n’ont pas été arrêtés. Ils nous disent que des enquêtes sont en cours mais en vain. Chez nous ici on n’est pas en sécurité, ils nous disent de rentrer à 21 heures à la faveur du couvre-feu. On espère que pour une fois, les autorités sauront mener une véritable enquête pour retrouver les auteurs », rapporte-t-il.

Enfin il faut rappeler que, depuis l’instauration du couvre-feu, l’insécurité bat son plein dans la commune urbaine de Kankan. Il y a moins de dix jours, un autre cambriolage avec le même mode opératoire a eu lieu au grand marché LOFEBA. Là aussi les auteurs courent toujours.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :