Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Insécurité à Kankan : épidémie de cambriolages en cette saison de pluies 

Depuis le début de cette saison des pluies, la ville Kankan est confrontée à une recrudescence des cas de cambriolages nocturnes.  En l’espace d’une semaine, plus de 10 cas ont été  notifiés rien que dans la commune urbaine. Le dernier cas en date remonte à la nuit de ce mardi  au mercredi 24 août 2022.

 C’est une boutique familiale de vente de produits d’alimentation générale située en plein cœur du centre-ville plus précisément au Marché Diaka qui a été cette fois-ci la cible de la fripouille.

El Hadj Mamadou Diallo fils de la victime, et gérant principal de ladite boutique,  nous explique : «  Hier nuit, nous avons fermé la boutique à  22 heures. Notre mère était malade alors mon petit frère et moi sommes rentrés à la maison dans la précipitation en laissant les recettes dans le coffre-fort. Ce matin à six heures du matin, on nous a appelés pour nous faire savoir que notre boutique était brigandée ici au marché Diaka. Ils ont percé des trous dans le mur pour atteindre l’intérieur », nous a-t-il relaté.

Poursuivant, il nous fait le point sur les pertes enregistrées lors de ce cambriolage : « ils se sont sauvés avec une forte somme d’argent que nous ne pouvons même pas évaluée avec exactitude. Le fruit de plus de 3 jours de vente pouvant aller jusqu’à des dizaines de millions de francs guinéens. Et ils ne sont pas limités à ça, ils sont partis avec plusieurs cartons de produits qu’on avait en stock dans l’arrière boutique. En gros les pertes sont indéchiffrables », a-t-il indiqué.

Cette semaine, c’est la 7ème boutique, vandalisée au centre ville de Kankan. Les victimes interpellent alors les autorités en ces termes : «  Nous sommes en ce moment en insécurité totale. Depuis la décision prise par les  autorités pour demander aux militaires de rentrer dans les casernes, les brigands font ce qu’ils veulent en toute impunité. Sinon auparavant quand les militaires assurent la sécurité des lieux, il était très rare d’assister à ce genre de chose. Puisque nous payons de l’argent à la commune pour assurer les frais de gardiennage, alors qu’ils nous aident en retour à sécuriser nos biens », a-t-il sollicité.

En guise de solidarité, plusieurs autres boutiquiers du marché Diaka, ont décidé de maintenir leurs lieux de commerce fermés toute la journée de  ce mercredi.

« Ce sont nos voisins qui sont victimes de ces actes de cambriolages. Mais demain ça sera sans doute notre tour. Ça fait déjà 7 boutiques en un rien de temps. Donc on décidé de nous ressaisir, nous concerter aussi en vue d’amener les autorités à réagir face à cette situation que nous qualifions de dérive totale. On a tenté de rencontrer le maire, le gouverneur, le préfet et même le commandant de région mais sans suite », a déploré Ousmane Barry.

A rappeler qu’il y a aussi moins de 3 jours de cela, ce sont les locaux du siège régional du groupe HADAFO Média sis au quartier Missira secteur Mobile, qui ont reçu la visite nocturne des cambrioleurs.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...