Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Incidents lors des jeux universitaires à Kankan : la commission d’organisation se prononce…

La 7ème édition des Jeux Universitaires de Guinée (JUG) s’est déroulée du 6 au 20 mars 2023 à Kankan. Malgré les difficultés rencontrées, la commission d’organisation a dressé un bilan positif de l’événement. C’est au cours d’un point de presse organisé le 6 avril 2023 au département de l’Enseignement Supérieur que les organisateurs ont présenté les résultats de ces compétitions.

Le directeur du service sports, art et culture universitaires du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Maurice Togba Haba, a souligné que le football et le basketball sont les sports collectifs qui ont été pratiqués lors de ces jeux, suivis de l’athlétisme et du cyclisme. Il affirme que seize universités, issues du public et du privé, ont participé aux compétitions, avec deux séries masculine et féminine. Dans la catégorie football, série masculine, 16 équipes ont pris part aux matchs, tandis que 11 institutions ont proposé des équipes féminines. Au niveau du basketball, 11 équipes étaient présentes.

En athlétisme, poursuit-il, la prévision initiale était d’un millier de coureurs, mais en raison de la distance avec Conakry, les organisateurs ont élargi la compétition au Centre de formation professionnelle (CFP) de la ville, avec une centaine de coureurs dans les deux séries, et une cinquantaine de cyclistes.

Malgré la réussite de l’événement, Thierno Hamidou Bah, chef de cabinet du département de l’Enseignement supérieur, a souligné que la commission d’organisation avait rencontré plusieurs difficultés dont celles consistant à centraliser les données des institutions d’enseignement supérieur, qui devaient fournir les informations sur les joueurs. Les organisateurs ont donc mis en place des mesures pour s’assurer que les étudiants jouent bien, en utilisant la biométrie et le système Gupol pour délivrer des licences : « L’une des difficultés rencontrées par la commission d’organisation était la centralisation des données provenant des institutions d’enseignement supérieur. Cette année, nous avons voulu nous assurer que seuls les étudiants jouent, et nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour y parvenir. Même si, malgré nos efforts, il y a toujours 5% de manœuvres qui tentent de contourner le système. Nous avons demandé que les listes soient remontées pour que tous les joueurs soient examinés en profondeur grâce à la biométrie et au système Gupol, afin que la commission puisse délivrer des licences. En effet, une équipe doit être titulaire d’une licence pour pouvoir jouer ».

Le chef de cabinet est ensuite revenu sur les incidents qui ont été enregistrés lors de ces jeux à Kankan : « Nous avons été lapidés à Kankan. C’est important de le souligner. En tant que chef de cabinet, j’étais sur le terrain de l’Université Julius Nyerere, accompagné du recteur et d’autres personnes. Le lendemain, des jeunes se sont rassemblés et ont encerclé l’endroit où se trouvait le chef du service des sports en scandant des propos inappropriés. Cependant, nous ne nous concentrons pas sur cela car notre responsabilité est bien plus importante que cela. Lorsque nous avons été lapidés, pas moins de 12 personnes ont dû être admises à l’hôpital en urgence. C’est une situation difficile à gérer ; la pression, les enfants. Lorsque les parents envoient leurs enfants dans une ville inconnue, il est de notre responsabilité de dissiper les spéculations et de prôner la bonne gouvernance. Et C’est ce que nous sommes en train de faire à travers les jeux universitaires.»

Plus loin, Thierno Hamidou Bah affirme que ces jeux universitaires ont favorisé la communion entre les étudiants des différentes institutions d’enseignement supérieur du pays, et c’était l’objectif recherché : « Ces jeux universitaires ont apporté quelque chose que personne d’entre nous ne peut mesurer. Il s’agit du degré de rapprochement entre les étudiants de différents pays. Toutes les équipes qui étaient présentes ont ressenti l’esprit de ces jeux universitaires. La communion était ce que nous cherchions et nous l’avons obtenue, au-delà de tout. Cela a été une réussite, une première dans notre pays. »

Lors de cette 7e édition, selon Maurice Haba, 45 matchs de football ont été joués, avec un total de 75 buts marqués en série masculine, ainsi que 86 cartons jaunes et 4 cartons rouges distribués. En ce qui concerne la série féminine, il y a eu 48 buts marqués, 25 cartons jaunes et 2 cartons rouges.

Les organisateurs espèrent que les prochaines éditions seront encore plus réussies et qu’ils pourront continuer à promouvoir le sport universitaire en Guinée.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...