Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Impasse politique en Guinée : plusieurs organisations féminines appellent à la concertation

Des scènes de violences se sont produites sur à Conakry et environnants le jeudi 28 et le lendemain vendredi 28 juillet 2022. Elles faisaient suite à l’appel à manifester lancé par le FNDC.

Au regard de cette malheureuse situation ayant entraîné la mort de cinq personnes, une plateforme d’organisations féminines vient de publier une déclaration pour interpeller les différentes parties prenantes de la transition.

Ce sont : la Coalition des Femmes de Guinée pour la Paix, REFAMP Guinée, COFFIG/DCPD, GRIF, ROAJELF Guinée, La Guinéenne en Politique, COFEPAD Guinée, REFELA Guinée et AWLN Guinée.

Dans le document, les signataires rappellent que la prise du pouvoir par le CNRD le 5 septembre a suscité beaucoup d’espoir dans le cœur de toutes les Guinéennes et de tous les Guinéens.

Cependant, notent-elles, force est de constater que notre cher pays traverse des soubresauts politiques inquiétants pour sa stabilité et la quiétude sociale.

« A cet effet, nous exprimons toute notre compassion à l’endroit des victimes des manifestations citoyennes et nous adressons nos condoléances aux familles éplorées », lit-on dans le communiqué.

Ensuite, ces femmes de Guinée, issues d’organisations et structures nationales œuvrant pour la paix, les droits humains, l’inclusion et la participation des femmes et jeunes, en tant que mères, épouses, tantes, filles, grand-mères, se déclarent très préoccupées par cette situation alarmante que traverse la Guinée.

En outre, ces femmes rappellent l’évidence selon laquelle l’édification d’une nation guinéenne équilibrée, juste et équitable ne pourra se faire sans la participation des femmes qui constituent plus de la moitié de sa population, et la résolution 1325 de 2000 et connexes, du Conseil de sécurité des Nations-Unies sur Femme, Paix et Sécurité consacrant la pleine participation des femmes au processus de paix et de sécurité en période de crise, de conflits ou de transition politique militaire.

« C’est pourquoi, nous exhortons le CNRD à l’instauration d’un dialogue inclusif et constructif », lancent-elles. Et de conclure : « Nous, femmes de Guinée, issues d’organisations et structures nationales œuvrant pour la paix, les droits humains, l’inclusion et la participation des femmes et jeunes, lançons un appel aux autorités de la transition, aux acteurs politiques, aux acteurs de la société civile et à toutes les forces vives de la nation, pour la préservation de la paix et de la stabilité du pays en privilégiant une large concertation ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...