Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Justice : pour avoir refusé de donner de l’argent à un policier, Théoro kokoulo condamné à trois mois avec sursis

En longueur de journée, les passagers sont témoins d’altération entre les agents de la police routière et des  conducteurs. Malheureusement, celle de Théoro Kokoulo avec l’adjudant-chef Mohamed Camara, aura conduit le jeune conducteur de tricycle à la maison centrale. Les faits se sont produits à la mi-juillet 2022 sur le pont de Madina Marché, où Kokoulo Théoro aurait échangé de violents coups de poings avec l’agent. Ce qui serait, selon le prévenu, la résultante d’une opération de « racket » de l’agent à son égard comme à « l’accoutumé ».
Après la scène, Kokoulo Théoro aurait été mis aux arrêts par la gendarmerie avant d’être placé sous mandat de dépôt le 19 juillet 2022 à la maison centrale. Après près d’un mois en prison, le conducteur à été situé sur son sort, ce mardi 23 août 2022 au tribunal de Dixinn.
Interrogé, le prévenu affirme que l’agent l’aurait attaqué en premier, après avoir exigé de lui de donner « un peu » d’argent.
« Les faits se sont passés au niveau du pont de Madina. Quand j’ai fait descendre un passager, l’adjudant-chef est venu monter dans le tricycle. Il m’a dit de donner un peu d’argent. Je lui ai dit que c’était le matin et que je ferai un geste à mon retour. Dès que j’ai dit ça, il a commencé à m’insulter, en me disant : lui, il est comme ça, c’est un bâtard, c’est un fils de pute. Ensuite, il a enchaîné des gifles alors que j’étais derrière mon volant.  Moi aussi, je suis descendu de la moto, je l’ai giflé. C’est ainsi qu’il a pris mes parties génitales, il m’a saisi par le pénis. Je respirais difficilement donc je l’ai mordu pourqu’il me libére. C’est après qu’ils m’ont conduit à la gendarmerie. Et là-bas, il dit qu’il a perdu son téléphone au cours de l’altercation et je m’étais même engagé à lui donner le mien de marque Samsung. Mais, c’est lui qui a été le premier à porter main sur moi », a relaté le prévenu avant de confier qu’il regrettait « son » acte parce que c’est un homme en tenue.
Dans ses réquisitions, le ministère public a demandé au tribunal de retenir le prévenu dans les liens de la prévention d’outrage à agents, violences et voies de faits. Pour la répression, le condamné à 2 mois assortis de sursis.
Par ailleurs, l’avocate de la défense s’est farouchement opposée à cette réquisition du procureur Amara camara. Pour elle, « il n’est un secret pour personne les policiers  rackettent que des honnêtes citoyens en longueur de journée. Même les avocats ne sont pas à l’abri à plus forte raison un jeune conducteur. En plus de toutes les techniques que cet agent a appris au cours de sa formation, le seul moyen qu’il a trouvé c’est de tenir mon client par le sexe pour l’immobiliser. Et s’il était mort madame la juge ? On ne parlerait pas aujourd’hui d’outrage à agents. Donc qu’il vous plaise madame la présidente, de tenir compte des circonstances atténuantes dans cette affaire », a plaidé l’avocate de la défense.
Au terme des débats, le tribunal a déclaré Kokoulo Théoro coupable des faits. Pour la répression l’a condamné à 3 mois avec sursis et au paiement d’une amende de 500 000 francs guinéens. Sur l’action civile, a constaté la non comparution de la partie civile l’adjudant chef Mohamed Camara.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...