Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

GUITER/RN7 Kankan-Mandiana : Vers la réalisation d’une route qui répond aux normes de la CEDEAO !  

Entamé depuis juin 2014 en deux phases, le chantier de construction de la route Nationale Kankan-Mandiana dans sa phase optionnelle avance à grand pas. Ce, pour le bonheur des usagers.

De 2014 à 2016, la première phase de la tranche ferme sur une distance de 17 km a été bitumée et rendue aux autorités guinéennes.

Pour la réalisation de la deuxième tranche exécutée à ce jour à hauteur de 45%, la société GUITER SA du guinéen Ansoumane Kaba, comme il le fait déjà, respectera la norme CEDEAO qui exige quatre couches pour une durée de vie entre 30 à 40 ans.

D’où cette précision de Mamady Condé, responsable de la cellule de suivi et de contrôle de la société :

«Comme vous le savez, c’est sur le fond du BND que le gouvernement d’alors finançait ce projet. Entre 2014 et 2016, nous avons réalisé la tranche ferme et après le marché est resté sans financement. C’est lorsque les autorités d’alors ont changé de méthode, demandant à l’entreprise de chercher les fonds, que les travaux pour la seconde tranche ont démarré en Mars 2020. (…).

Pour cette deuxième tranche, nous sommes à ce jour à 45% de l’exécution des travaux. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il s’agit d’une route avec une structure respectant les normes CEDEAO, c’est-à-dire, une structure de 4 couches. (…). Dans ce projet, il y a trois grands ponts et l’exécution de ces trois ponts est très avancée. (…). Le marché de la tranche ferme a été fait en 28 mois comme indiqué dans le contrat, les autorités l’ont reçu. (…).

A ce jour, sur l’ensemble des 100 km, 35 sont déjà bitumés, le terrassement est aussi effectif sur 60 km. Nous avons également fait beaucoup d’ouvrage et de terrassement sur 80 km.

Parce que nous étions obligés d’intervenir pendant l’hivernage pour éviter que les localités ne soient coupées l’une de l’autre », a-t-il expliqué.

Pour l’exécution en bonne due forme de ce projet, l’entreprise GUITER forte de plus de 30 ans d’expérience, a doté les bases vies de la RN7 d’équipements de dernière génération, dont une carrière dotée d’équipements avec une production de 245 m3 par heure.

À cela s’ajoute, des équipements modernes de standard international, pour les besoins de la réalisation de cette route ; Quatre laboratoires pour l’analyse, le tri et l’évaluation de l’ensemble des granulats avant leurs utilisations sur le terrain.

« Nous avons au labo de GUITER SA, 4 laboratoires pour faire le contrôle de qualité de tout le chantier. Nous faisons l’essai pour le terrassement, pour le goudron et tous les autres détails qui entrent en ligne de compte, dans la construction de la RN7 Kankan-Mandiana. On ne peut pas construire aujourd’hui une route sans avoir besoin du concours de laboratoire pour pouvoir contrôler le travail qui doit être fait sur le terrain. Quand il n’y a pas de laboratoire, il n’y aura pas de qualité dans la construction de routes. Avant de poser le goudron, nous contrôlons tout à partir d’ici », a expliqué Batista Martou, chef des laboratoires de GUITER SA.

La réalisation de la route nationale Kankan-Mandiana est suivie par le cabinet international Louis Berger. Mais en raison de l’absence de celui-ci sur le terrain pour des raisons financières avec l’Etat, l’exécution du projet de construction de la route nationale Kankan-Mandiana tourne pour le moment au ralenti.

Les responsables de la société soutiennent que leur entreprise étant une société responsable, ne peuvent se permettre de travailler à fond, sans la présence du bureau de contrôle sur le terrain.

La cellule de Communication de la Société GUITER SA

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...