Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée: vers la certification de l’ONCQ en norme ISO 17 025 grâce à l’expertise de l’ONUDI 

Le mercredi 30 mars 2022 à Matoto, des experts internationaux et nationaux du Projet de Relance de la Filière Ananas en Guinée (REFILA) réalisé dans le cadre du Programme de Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (WACOMP) et financé par l’Union européenne ont rencontré la direction et les équipes de l’Office National de Contrôle Qualité (ONCQ).

Selon le Directeur Général Adjoint, Kéléti Touré l’ONCQ fraîchement équipée de matériels modernes financés par l’Union européenne, a pour ambition d’obtenir l’accréditation selon la norme ISO 17025 : 2017. Cette accréditation va lui permettre de réaliser des analyses pointues en ce qui concerne les produits de consommation générale (alimentaire et non alimentaire).

Il a ajouté que ceci va permettre d’avoir un contrôle général sur tous les produits fabriqués en Guinée mais aussi les produits importés et ceux destinés à l’exportation.

Pour M. Touré, avec l’apport salutaire de l’ONUDI, cette accréditation est d’une grande importance car elle constitue « un passeport pour le label GN ».

Prenant la parole, Monsieur Mamadou Barry, expert de l’ONUDI en Charge de l’Evaluation et de la Conformité au niveau du projet REFILA, a indiqué que ce projet a permis de faire des évaluations au niveau de la sphère de production, de l’évaluation de la conformité et de l’accès au marché.

« Nous sommes ici pour le volet Évaluation de la Conformité » dira-t-il. « Et qui parle d’Evaluation de la Conformité, parle du volet Analyse et essai et du volet Certification. Pour ce qui est de l’évaluation de l’Office National de Contrôle Qualité, nous avons fait une analyse-diagnostic de l’ensemble des laboratoires de Guinée. Cette évaluation a permis de retenir l’ONCQ pour un besoin de renforcement de capacités permettant d’aller vers l’accréditation », a expliqué M.Barry.

Poursuivant son intervention, il a mentionné que l’ONCQ reçoit l’accompagnement de plusieurs intervenants, dont la Banque mondiale et l’ONUDI qui agissent en synergie pour faciliter l’accompagnement vers l’accréditation du laboratoire selon la norme ISO 17 025. Pour ce faire, il a insisté sur l’importance de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d’action.

Mais comment procéder à l’élaboration de ce plan d’action ?

A ce propos, l’expert a soutenu que l’élaboration de ce plan d’action sera fait sur la base des exigences de la norme ISO 17 025 :2017. « Par rapport à cette norme, une évaluation portant sur le niveau actuel du laboratoire en termes d’équipements, de compétences du personnel et de méthodes de travail sera effectuée. En rappel, aucun laboratoire n’est à ce jour accrédité selon cette norme en Guinée », a précisé l’expert du REFILA-ONUDI.

Pourquoi accrédite-t-on le laboratoire selon cette norme ?

Il faut souligner que l’accréditation va permettre une reconnaissance des certificats qui vont être délivrés par l’ONCQ.

« Aussi, au-delà même de l’aspect qualité, il a été abordé le problème de sécurité alimentaire. En effet, il est important de souligner que les aliments ne doivent pas être des poisons ou ne doivent pas affecter la santé des consommateurs. C’est pour cela, que le gouvernement a lancé un programme de mise à niveau de ce laboratoire avec l’appui des institutions internationales » a-t-il conclu.

Au terme de la visite guidée dans les laboratoires de microbiologie et de physico-chimie, M. Adalberto Vieira, expert international a affirmé que l’ONCQ répond aux conditions pour l’obtention de l’accréditation. Toutefois, il a lui aussi insisté sur la nécessité d’élaborer un plan d’action qui va permettre d’offrir la norme de référence et de miser sur la formation du personnel.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :