Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : les premières réactions du ministre Bachir après la mort par balle d’un jeune à Hamdallaye

 

« Je condamne énergiquement ces gestes qui conduisent à des morts d’hommes… ce genre d’événement ne doit plus se produire. Ce n’est pas en relation avec la logique du changement voulu par le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. Ce n’est pas normal, je suis profondément choqué et pas du tout content. Je vous garantis que toutes les dispositions vont être prises pour éclairer cela et les coupables seront punis à tous les niveaux »

Des heurts ayant éclaté dans la foulée de l’annonce de la hausse du prix des produits pétroliers, ont été, dans la soirée d’hier mercredi 1er juin, émaillés par la mort d’un jeune à Hamdallaye, un quartier de Ratoma, en haute banlieue de Conakry.

Depuis de Kankan où il est actuellement en séjour dans le cadre de l’immersion gouvernementale, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Bachir Diallo a déploré les cas de morts avant de promettre que les responsabilités seront situées et que les coupables seront punis à la hauteur de leur forfaiture.

Lisez plutôt sa réaction !

« Le gouvernement est vraiment préoccupé dans son ensemble et en particulier, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile face aux événements qui se sont passés hier à Conakry et qui ont conduit à des cas de morts d’hommes. Je condamne énergiquement ces gestes qui conduisent à des morts d’hommes. Le gouvernement ne s’inscrit pas du tout dans cette logique. Je présente mes sincères condoléances aux victimes et aux parents des victimes.

Ensuite dès que l’événement malheureux s’est passé, j’ai appelé le Directeur général de la police nationale pour dire que je veux savoir s’il y a eu des cas de morts et combien il y en a eu et dans quelles circonstances, à quel endroit et à quelle heure et surtout qui a tué. 

 Je termine en disant que s’il y a des têtes qui doivent tomber, elles vont tomber. Mais ce genre d’événement ne doit plus se produire. Ce n’est pas en relation avec la logique du changement voulu par le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. Ce n’est pas normal, je suis profondément choqué et pas du tout content. Je vous garantis que toutes les dispositions vont être prises pour éclairer cela et les coupables seront punis à tous les niveaux. »

Lire vidéo :

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :