Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Guinée : le PM lance la semaine nationale de la recherche et de l’innovation

Le 10 juillet 2023, le Premier ministre, Dr Bernard Goumou, a lancé la Semaine nationale de la recherche et de l’innovation (SENARI) à Conakry. Cet événement majeur est également l’occasion de remettre le Prix Annuel de la Recherche et de l’Innovation (PARI) lors de sa première édition, à l’issue d’un concours national. L’objectif général de cette activité est de promouvoir et de vulgariser les travaux scientifiques et les innovations dans le pays. Cette cérémonie s’est tenue en présence des diplomates, des acteurs de la recherche et de l’innovation, mais aussi des ministres en charge de la recherche scientifique de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, du Burkina Faso et du Niger.

Selon le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, également président du comité d’organisation de la SENARI, Facinet Conté, la semaine de la recherche et de l’innovation en Guinée est un rendez-vous annuel visant à mettre en lumière les avancées scientifiques et technologiques réalisées par les chercheurs et les innovateurs guinéens. Elle offre une plateforme pour échanger des connaissances, des idées et des expériences dans divers domaines scientifiques et technologiques, et favorise la collaboration entre les acteurs du secteur.

Durant cette semaine, neuf thématiques seront débattues, mettant en avant des sujets clés liés à la recherche et à l’innovation. Parmi ces thématiques, on retrouve la recherche et l’innovation au service de la communauté, la gouvernance du système national de la recherche et de l’innovation en Guinée, la production scientifique et la valorisation des résultats de recherche et d’innovation, ainsi que les défis et perspectives pour l’avenir. Une attention particulière sera également accordée à la place des femmes dans la recherche et l’innovation, ainsi qu’aux solutions pour une meilleure inclusivité.

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing, a souligné l’importance de cette semaine de la recherche et de l’innovation en Guinée. Il a noté que les ressources financières allouées à la recherche dans le pays sont encore insuffisantes, représentant seulement 0,03% du produit intérieur brut (PIB). Cependant, il a mis en avant les efforts et les réussites des chercheurs et des innovateurs guinéens malgré les conditions difficiles dans lesquelles ils opèrent.

La Guinée, en tant que principal exportateur de matières premières, doit faire face à la dépendance vis-à-vis des marchés étrangers, ce qui limite sa capacité à assurer une croissance économique durable et à améliorer les conditions de vie de sa population. C’est pourquoi l’investissement dans l’éducation, la formation de qualité, la recherche scientifique et technologique, ainsi que l’innovation, est crucial pour le développement et la transformation de la société guinéenne.

Le Premier ministre, le Dr Bernard Goumou, a reconnu l’engagement du gouvernement de la transition en faveur de la recherche scientifique et de l’innovation. Cependant, il a souligné que cet engagement reste insuffisant par rapport aux recommandations de l’UNESCO, qui recommande aux États d’investir au moins 1% de leur PIB dans ces domaines. Il a également identifié les défis auxquels le secteur de la recherche est confronté en Guinée, notamment la faiblesse des ressources humaines et le manque d’équipements de laboratoire et d’infrastructures.

Dr Bernard Goumou indique que les rapports élaborés dans le cadre de l’élaboration de la politique nationale de la recherche et de l’innovation mettent en évidence le retard de la Guinée par rapport à d’autres pays de la région en termes de capacité scientifique et de formation des chercheurs.  Par exemple, la Guinée présente l’un des taux les plus bas d’étudiants inscrits au doctorat en Afrique de l’Ouest, avec seulement 9,92 étudiants par million d’habitants en 2022, contre 407 pour le Sénégal en 2015. Cette situation témoigne d’un faible développement de la capacité scientifique du pays.

Cependant, le gouvernement guinéen a pris des mesures pour inverser cette tendance, notamment en lançant le programme « 1000 PhD et 5 000 masters » pour former des enseignants-chercheurs de haut niveau et en construisant des infrastructures modernes pour accueillir les étudiants dans des filières scientifiques.

La semaine nationale de la recherche et de l’innovation et la remise du Prix Annuel de la Recherche et de l’Innovation en Guinée constituent des étapes importantes pour promouvoir et valoriser la recherche scientifique et l’innovation dans le pays. Ces événements permettront de sensibiliser le grand public aux réalisations des scientifiques et des innovateurs guinéens et souligneront l’importance de l’investissement dans ces domaines pour le développement durable de la Guinée. L’objectif ultime est de stimuler la croissance économique, d’améliorer les conditions de vie de la population et de positionner la Guinée en tant qu’acteur clé de la recherche et de l’innovation en Afrique.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...