Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : l’Ambassadeur Allemand célèbre la 12ème journée africaine des frontières à Lola

La 12ème Journée  africaine  des frontières a été célébrée ce mardi 07 juin à Lola, préfecture du sud-est de la Guinée, en présence de l’ambassadeur de l’Allemagne en Guinée, accompagné  des cadres du bureau des frontières, les autorités régionales, préfectorales ainsi que les partenaires au développement, a-t-on constaté sur place.
Cette journée a été célébrée sous le thème « le développement social des frontières, à travers la ratification et la mise œuvre de la charte l’UA », sur la coopération  transfrontalière dite convention de Niamey.
Après le souhait de bienvenue du maire de la commune urbaine de Lola, Antoine Gbogolo Soromou,  qui a rappelé dans son discours que « la journée des frontières  a été instituée  par le 8ème  sommet  de l’Union Africaine, à travers  des chefs d’Etats et la commission  technique. Ainsi chaque 7 juin,  cette journée des frontières  est  célébrée  en Afrique. La ville de Lola est à 40 kilomètres de la Côte d’Ivoire et à 31 kilomètres du Liberia. Cette ville est donc pour les autorités  guinéennes, une vitrine qui montre les progrès que notre pays a pu réaliser. Je voudrais dire ici que nous sommes informés du  programme   BF Union Africaine, un programme qui est appuyé par la république amie de l’Allemagne, à travers son organisation GIZ », a déclaré le maire de Lola.
Rappelant que dans la préfecture de Lola, ils sont confrontés aux préoccupations internes comme la forêt de N’Déré, le problème de Gbèyaba, dans la sous-préfecture de Gueasso et autres.
Selon le gouverneur de la région forestière, Mohamed Lamine Keita, «nous célébrons ce jour 7 juin   la fête de la frontière Africaine. Cette fête n’est pas gratuite, c’est justement  pour créer  un rapprochement entre les peuples et ça rentre dans le développement  économique et humain  des peuples. C’est le lieu pour moi de féliciter la population de Lola, pour la cohésion sociale, la cohabitation entre les deux frontières qui existent à Lola et ses pays voisins », a-t-il souligné.
Quant à son excellence M. l’ambassadeur d’Allemagne en Guinée, Ulrich Meier-Tesch, il a dit ceci: «je voudrais féliciter la Guinée pour les résultats probants atteints en matière de coopération  transfrontalière  dans ces deux dernières années. C’est la délimitation, la démarcation, la gestion intégrée des espaces frontaliers et le renforcement des capacités des acteurs que vous êtes, qui sont surtout à saluer. Mesdames et messieurs cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la Journée africaine  des frontières célébrées  chaque 7 juin, dont l’objet est de contribuer le rapprochement des peuples à travers une vraie intégration par les frontières.
Ça me donne l’occasion de parler l’expérience en Europe,  en Allemagne et mon expérience personnelle,  parce que quand j’étais jeune pour aller en vacances en Espagne, il fallait traverser quatre frontières.
Chaque frontière, il y avait des bouchons, tout le monde attendait le contrôle, le contrôle des passeports, la fouille des voitures et aujourd’hui je prends la voiture je prends l’essence, il n’y a plus de contrôle, le monde s’entend, tout le monde a confiance. ça ne veut pas dire qu’il y a l’insécurité. Les frontières sont importantes, car ça donne un sentiment de sécurité et ça montre où l’autorité s’arrête, et où l’autorité de l’autre pays  commence, mais l’idéal est que les gens vivent des deux côtés sans être inquiété.
Je souhaite que le travail de coopération transfrontalière de la Guinée avec ses voisins se porte le mieux possible », a déclaré le diplomate.
Il a aussi rappelé que le  partenariat entre la Guinée et la coopération Allemande GIZ  en matière de frontière depuis 2017, a permis la mise en place de la commission nationale des frontières, le déclenchement du processus, de la délimitation et de la démarcation des frontières entre la Guinée et ses voisins. Et la signature des deux accords de coopération  transfrontalière notamment avec le Mali et la Côte d’Ivoire.Pour finir, il a exprimé le vœu que les femmes au long des deux frontalières doivent être appuyées,  pour assurer leurs financements  et de devenir autonome.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :