Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée/Industrie : c’est parti pour la formulation d’une politique nationale industrielle

Dans le cadre du projet REFILA (Relance de la Filière Ananas de Guinée) financé par l’Union européenne et mise en œuvre par l’ONUDI, une nouvelle étape du processus de formulation de la politique industrielle de la Guinée a débuté mardi 24 mai dans la salle de réunion du ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME.

Il s’agit d’un « atelier de renforcement des capacités  des décideurs, cadres et analystes sur le processus et la formulation des politiques et stratégies d’industrialisation inclusive et durable » qui va s’étendre jusqu’au 28 mai prochain.

Venus du ministère en charge de l’Industrie et d’autres institutions gouvernementales, les 35 participants devront au sortir de cet atelier être à mesure d’identifier les éléments clés d’une politique industrielle, d’avoir les outils nécessaires pour interpréter les données leur permettant de prendre des décisions. « On va voir les éléments principaux d’une politique industrielle, les objectifs et les instruments. On verra aussi des éléments qui nous aideront à faire le diagnostic d’une politique industrielle… », a expliqué Pierre Rialland, expert international ONUDI. D’autres experts internationaux et nationaux durant ces quatre jours d’atelier.

« Pour nous, cette formation matérialise l’approche de l’ONUDI qui consiste à transférer les capacités au niveau national »,  a indiqué Ansoumane Bérété, le représentant de l’ONUDI en Guinée. « Pour nous, au niveau de l’ONUDI, le développement d’une politique industrielle et la stratégie de développement d’une politique industrielle constituent un processus qui doit fortement ancré dans la politique globale », a ajouté monsieur Bérété qui croit que le plus important à travers cet atelier est que la Guinée arrive à s’approprier sa politique de développement industriel.

En l’absence de son ministre, c’est le chef de cabinet du ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME, Sanfan Mohammed Cissé qui a lancé l’atelier. Il a salué la tenue de cet atelier, étape importante dans la formulation de la politique nationale d’industrialisation de la Guinée. « C’est historique, c’est un grand évènement pour moi, pour la simple raison que c’est tout le processus (de mise en place de la politique nationale d’industrialisation) qui aboutit au lancement de ce grand atelier », s’en est réjoui le chef de cabinet qui n’a pas manqué de remercier les partenaires, notamment l’ONUDI et l’Union européenne. Il croit qu’une politique nationale viendra renforcer les dispositifs déjà mis en place dans le cadre de l’industrialisation du pays.

« Il faut avoir le courage d’avouer qu’aucun pays ne peut consentir à son développement sans qu’il n’ait un tissu industriel important. Aujourd’hui, la dépendance extérieure de la plupart des pays s’explique par le fait qu’ils  n’ont pas un tissu industriel conséquent. C’est ce qu’il faut construire, mais sans le faire dans l’anarchie. Il faut tenir compte d’un certain nombre de préalables pour pouvoir le faire. Et la politique est indispensable dans ce sens… », dira pour sa part  Mamady Balla Camara, directeur national de l’Industrie.

La formulation d’une politique nationale d’industrialisation en Guinée rentre dans le cadre de la mise en œuvre du REFILA (Relance de la filière ananas), le volet guinéen du Programme Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PCAO).

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :