Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : CRS veut repenser  son partenariat avec  l’Église catholique

Ceci est une tradition. Dans la poursuite de sa collaboration avec l’Église catholique en Guinée, Catholic Relief Services juge utile, à un certain moment, de regarder dans les rétroviseurs ce qui a été fait, d’évaluer ce qui est en train de se faire afin de se projeter dans l’avenir.
C’est dans cette dynamique qu’elle a initié un atelier de réflexion critique sur son partenariat avec l’Église catholique en Guinée. Ladite session s’est tenue du mercredi 13 au jeudi 14 juillet 2022, à Conakry.

De nombreux discours ont ponctué la cérémonie de clôture, dont celui du Père Jean Haba, Secrétaire général de l’OCPH Caritas Guinée, qui n’a pas manqué de remercier CRS pour son appui constant à l’Église catholique en Guinée depuis le début de leur partenariat en 2000.

« Au terme de cet atelier, chacun a compris ses points à améliorer. Nous disons merci à Catholic Relief Services, parce que depuis 2000 jusqu’à nos jours, elle continue à nous accompagner. Et grâce à elle, nous avons fait beaucoup de prouesses. Je sais aussi qu’avec elle, nous allons continuer ces activités et surtout arriver à l’auto prise en charge tant désirée par nos pères évêques. Ce qui nous permettra d’être autonomes vis-à-vis des autres, d’être compétitifs sur le terrain et d’être capables demain de prendre le leadership dans beaucoup de domaines. Surtout que l’OCPH a la chance de travailler dans tous les domaines qui concernent l’homme, pour mettre l’homme debout », a-t-il évalué.

Dans sa prise de parole, le Directeur des programmes par intérim de CRS Guinée a rappelé que faisant partie de l’Église catholique, CRS est animée par le principe de subsidiarité de l’enseignement catholique social. Toute chose qui fait qu’elle travaille avec l’Église catholique en Guinée.

« Nous sommes là sur invitation des évêques de l’Église catholique. Il va de soi que ça soit une nécessité pour nous de travailler avec cette église pour répondre aux besoins des populations les plus vulnérables. Ce travail, il est important de l’évaluer souvent. Nous sommes là dans ce cadre pour évaluer notre collaboration et évaluer les perspectives par rapport à nos stratégies en vue de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables », a motivé M. Sibiri Sanou.

Tout en indiquant qu’il appartient aux organisations locales de répondre aux besoins des populations locales, l’orateur a soutenu que CRS se projette dans une perspective d’aller vers le leadership local.

À cet effet, il a indiqué que CRS est disposée à accompagner l’Église catholique pour être effectivement leader dans la réponse aux besoins et dans la recherche des solutions aux problèmes des populations les plus pauvres de la Guinée.

De son côté, le Directeur des opérations de CRS-Guinée, au nom de la Représentante résidente de CRS en Guinée s’est réjoui de la tenue de cette session qui, aux dires de M. Kossi Kpogo, a permis aux deux partenaires, (CRS et OCPH) de se retrouver ensemble  pour discuter des forces et des faiblesses et surtout pour des stratégies afin d’aider au mieux les plus vulnérables.

En outre, après avoir apprécié la qualité des débats au cours desquels chacun a pu s’exprimer,  il a enseigné que pour aspirer à être des leaders locaux, cela implique en premier lieu un engagement individuel, puis, un engagement institutionnel.

« Si nous voulons être des leaders, il faut que nous soyons d’abord individuellement leaders », a-t-il souligné.

Pour sa part, le Secrétaire général de la Conférence épiscopale de Guinée a salué la tenue de cet atelier axé sur la compréhension commune du partenariat entre CRS et OCPH Caritas Guinée œuvrant toutes les deux dans la promotion humaine et l’assistance humanitaire.

Jugeant la portée de la rencontre, Père Louis Gbilimou a déclaré que celle-ci a permis aux participants de renforcer les connaissances sur le partenariat, le leadership local et sur l’identité catholique des deux entités.

« Vous avez aussi réfléchi et travaillé sur la promotion du leadership qui est le point d’appui du partenariat de CRS avec les organisations qui œuvrent dans le cadre de l’assistance humanitaire », a-t-il énuméré.

Aussi, en prélude à ces deux jours de rencontres, une réunion de deux heures s’est tenue à l’OC PH entre les responsables au plus haut niveau de l’Église catholique en Guinée et Catholique Relief Services, en vue d’évaluer les forces et faiblesses du partenariat (CRS-OC PH) à un niveau programmatique et stratégique.

Depuis sa création par les évêques de Guinée en 1986, l’OCPH ne cesse de grandir. Toute chose qui lui permet aujourd’hui de prendre un élan afin d’être compétitive sur le terrain, mais aussi d’aller à la recherche des fonds, le but de l’église étant de demeurer une œuvre de charité pour les populations, notamment les pauvres, de les aider à se tenir debout et à marcher, se soigner leurs blessures et les guérir du mieux possible.

D’où l’apport de CRS pour aider à arriver au terme de toutes ces problématiques en permettant de booster la capacité de l’Église catholique afin qu’elle puisse être leader et qu’elle puisse également aider d’autres personnes et structures à devenir des leaders.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...