Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : Boni Yayi a quitté Conakry ce dimanche

Le médiateur de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), l’ancien président béninois a quitté la capitale guinéenne ce matin, a appris notre rédaction.

Arrivé le 21 août à Conakry et accueilli par le ministre guinéen des Affaires Etrangères, Dr Morissanda Kouyaté et le Représentant local du Bureau de la Cedeao, Thomas Boni Yayi a rencontré la junte, la classe politique et une partie de la société civile.

Dans son agenda, il était prévu des rencontres avec les chefs religieux, les partis politiques, le Conseil national de la Transition (CNT), la société civile, les ambassadeurs de la Cedeao et du G5, les associations des jeunes, les sages des quatre coordinations régionales, les syndicats, les forces de défense et de sécurité, la société civile, les organisations de défense des droits de l’homme, les Guinéens de l’étranger, les organisations culturelles, socioprofessionnelles, paysannées, personnes vivant avec handicap, les chambres consulaires, les associations de la presse, etc.

Mais au terme de sa mission, Thomas Boni Yayi n’aura pas réussi à rencontrer tout ce beau monde qui figurait dans son agenda. Mais il a eu des entretiens avec des membres du gouvernement, des coalitions politiques dont les plus importantes, les chefs religieux, le président du CNT.

Par contre, aucune organisation faîtière de la société civile guinéenne et de la presse notamment le Cnosc, le Fndc (dissous), la Pcud, la Conasoc, l’Aguipel, l’Agepi, l’Urtelgui, etc, n’a été reçue par le médiateur. Pour quelle raison? Nous ne saurons vous le dire avec exactitude.

Même si la tâche paraît herculéenne, Boni Yayi a réussi quand même à recevoir séparément les coalitions politiques jugées à tort ou à raison proches du Cnrd et celles jugées plus radicales à cause de leur position sur le chronogramme électoral.

Aujourd’hui, la question qui taraude les esprits est de savoir pourquoi son agenda n’a pas été respecté et pourquoi a-t-il accordé plus de temps à certaines coalitions que d’autres ?

La conférence de presse prévue à la fin de sa mission n’a pas eu lieu. Thomas Boni yayi s’est contenté d’un communiqué de presse publié dans la soirée du samedi 27 août 2022.

Faut-il enfin noter que l’occasion faisant le larron, Yayi Boni a assisté à la remise officielle du rapport du Comité national des Assises dans lequel près d’une cinquantaine de recommandations sont formulées pour la réconciliation nationale.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...