Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gouvernance du pays : l’Ufr dénonce « l’amateurisme » du CNRD, la junte militaire au pouvoir

A l’assemblée générale hebdomadaire de son parti ce samedi 12 novembre 2022, Tidiane Conté, membre du Bureau exécutif de l’Union des forces républicaines a dénoncé « l’amateurisme » avec lequel le CNRD conduit la transition.

D’entrée, il s’est attaqué à l’envoi des directeurs généraux des EPA des différents départements ministériels au camp de Kalia, dans la préfecture de Forécariah.

« Sans complaisance, la gouvernance n’est pas le travail d’un militaire. Envoyer les fonctionnaires dans les camps militaires donne l’impression que la Guinée est un pays en guerre où des civils doivent apprendre le maniement des armes. Nous ne sommes pas le Burkina. Nous ne sommes pas le Mali. Nous ne sommes pas l’Ukraine. La Guinée est un pays en paix. Donc, vouloir envoyer les fonctionnaires, les directeurs, les ministres dans les camps militaires, (…), c’est pour aller apprendre le maniement des armes », a placé Tidiane Conté, arguant que la gouvernance ne s’apprend pas au camp. « C’est cela la réalité », a-t-il appuyé.

Dans la poursuite de sa communication, il a ajouté ce qui suit : « Ce qu’on ne connaît pas, on ne connaît pas. La preuve est que si votre véhicule contracte une panne, vous l’emmenez chez un garagiste dont c’est le travail ».

Pour lui, ce que le Colonel Mamadi Doumbouya peut bien faire de salutaire, il l’a déjà fait le 5 septembre 2021.

« Il ne pourra plus rien faire dont le peuple sera fier que ce qu’il a fait le 5 septembre. Et pour cause ? Comme il est militaire, il a fait le travail d’un militaire ce jour. Désormais, le plus important, c’est d’organiser les élections et quitter », enseigné ce membre du Bureau exécutif de l’Ufr.

Abordant les sujets liés à la moralisation de l’économie et à la bonne gouvernance, il a révélé un manque de transparence jusque-là dans le recouvrement que la Cour de répression des infractions économiques et financières a pu faire depuis sa mise en place.

Sans occulter les faits présumés de corruption et d’enrichissement illicite au ministère des Infrastructures et des Transports, M. Conté a fait noter que ces pratiques n’ont été connues que suite à la fuite d’un audio des cadres mis en cause.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...