Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gouvernance Alpha: les révélations de Gaoual sur les travaux de la RN1, de Mandiana et de Conakry

Membre de la délégation gouvernementale qui vient de séjourner dans la région administrative de Labé, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Ousmane Gaoual Diallo, a profité des différentes rencontres qu’ils ont eues pour aborder la question des « détournement de fonds » qui bloquaient, selon lui, les travaux de réalisation de certains projets routiers. Notamment ceux de la route RN1 Conakry-Dabola et Kankan-Mandiana.

 « Quand on est arrivé, la route Conakry-Dabola était bloquée pour 12 millions de dollars qui étaient disponibles dans les caisses. A Conakry, il y avait 220 millions de dollars qui avaient été sortis des caisses de l’Etat, payés à des entreprises et des Guinéens ont pris de l’argent pour que le travail ne se fasse pas. Ils avaient déjà reçu l’argent… La route Kankan-Mandiana était arrêtée depuis un an à cause de 400 000 dollars… Ce sont des Guinéens qui avaient quand même reçu cet argent. Et quand le CNRD est arrivé, il a appelé toutes les entreprises, est-ce que vous avez reçu de l’argent. Si oui, vous devez faire le travail. Mais aller aujourd’hui à Conakry, le travail est en train d’être fait. La moralisation de la gestion publique est née à la lumière de ces grands dossiers doublés de la mise en place de la CRIEF. Il y a aussi une responsabilité des fonctionnaires, des cadres de l’Etat qui méritent d’être connus. Et c’est pour cela que nous, en tant que, responsables aujourd’hui, vous ne verrez aucun ministre se hasarder à signer un papier pour sortir de l’argent sans avoir à l’esprit que demain, il pourrait aller à la CRIEF. C’est quand même quelque chose de bien pour notre pays. Si ceux qui dirigent ont peur de l’utilisation de l’argent public, c’est bien ! On n’a pas toujours connu ça… Si les gens qui sont là aujourd’hui, à qui on peut demander de payer 50 milliards GNF de caution pour sortir, sortent ça comme…, on est en Guinée. Quand j’ai été arrêté, si on me demandait de sortir même 50 millions GNF, j’allais mourir en prison. Mais, il y a des gens qui leur demandent aujourd’hui de sortir 20 milliards GNF pour sortir et ils les sortent. Donc, il y a une opération salutaire qui mérite le soutien de la population et qui moralise la vie publique et qui change la manière de gérer », a déclaré le Porte-parole du Gouvernement.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :