Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gaoual: «Alpha Condé n’a été réceptif au 1er dialogue qu’après des manifs, des morts et destruction des biens»

Dans son édition spéciale de ce jeudi 1er septembre portant sur le bilan de l’an 1 du Conseil National du Rassemblement pour la Démocratie (CNRD) au pouvoir, la Web-émission ‘’Sans Concession’’ de Guinéenews a accueilli comme invité, Ousmane Gaoual Diallo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique et également, porte-parole de gouvernement.

S’exprimant sur le dialogue, Ousmane Gaoual Diallo a déclaré qu’aucun acteur ne dira que les thématiques déclinées par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ne sont pas objectives par rapport à un retour à l’ordre constitutionnel.

« Là où il y a divergence, ce sont des choses qui ne sont pas essentielles. Si la remise en cause consistait à dire que ces thématiques ne sont pas bonnes ou nécessaires, en ce moment, le débat devient intéressant. Il y en a qui disent des choses comme s’ils n’ont pas vécu dans ce pays. Est-ce que cela voudrait dire que le coup n’a aucun sens, qu’il n’a mis fin à aucune difficulté des Guinéens. Cela veut dire que le fichier électoral guinéen est bon, les institutions marchaient normalement. C’est aberrant parce que la plupart des gens du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui parlent aujourd’hui, doivent leur liberté de parole à l’arrivée de ce coup d’Etat parce qu’ils étaient tous enfermés. Il est très important de se poser la question qu’est ce qui a conduit notre pays à cette situation. Quelle solution pour notre pays ? Le CNRD ne peut pas faire consensus, même le prophète n’a pas pu faire consensus, c’est la loi de la nature, le 5 septembre 2021, tout le monde n’était pas content. La démocratie n’est pas le consensus mais plutôt, la règle de la majorité », a-t-il expliqué.

Poursuivant son intervention, l’ancien ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire a rappelé que l’ancien président Alpha Condé et son gouvernement ont été réceptifs au premier dialogue qu’à l’issue de plusieurs mois de manifestation d’où les accords n’ont jamais été mis en œuvre.

« On dit au moins, venez trouver un accord avec le CNRD et le gouvernement. Au lieu de voir la mise en œuvre et juger la bonne volonté des autorités, ils sont catégoriques alors que le précédent gouvernement avait tué des gens, emprisonné, détruit des biens avant de venir au dialogue. On a eu un compromis et les résolutions du dialogue n’ont jamais été mises en œuvre. Il y a eu encore des manifestations, des morts et des emprisonnements après qu’on soit revenu au deuxième dialogue d’où les conclusions n’ont jamais été mises en œuvre et la même chose pour le troisième dialogue. Ici, au premier jour, il n’y a eu ni victime, ni arrestation au lieu de venir au dialogue, les gens continuent de se focaliser sur les thématiques en disant que c’est la concertation ou c’est le dialogue, on ne vient pas… », a-t-il déploré.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...