Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Frontière guinéo-ivoirienne : le pont sur le Cavally menacé d’interruption à N’Zo dans Lola

Après les dernières pluies qui se sont abattues sur la préfecture de Lola, provoquant la crue des marigots et des fleuves,  les usagers de la route menant de la ville de  Lola à la localité de N’Zoogouela, située à la frontière avec la Côte d’Ivoire, craignent que le pont en construction sur le fleuve Cavally ne soit coupé à la circulation.
Diawara  Souleymane, habitant de Kémienta fait partie de ceux qui soient habité par cette peur que le pont en construction sur le fleuve  Cavally ne soit affecté par les fortes pluies.
« Les Chinois avaient planté les pieds du pont. Malheureusement, ils n’ont pas mis la dalle. Mais avec les inondations, la déviation qu’ils ont faite, toutes les eaux ne peuvent pas passer dans ce canal, le passage est débordé.  Maintenant, l’eau passe dans la partie bloquée. Elle est en train de creuser un trou encore pour ce faire un passage. Mais si cela se produisait la route va être coupée. Ce n’est pas notre souhait depuis deux ans, les Chinois ont pris les matériels ici. Au moins  s’ils étaient là », a-t-il déploré.
Pour Robert, chauffeur de profession,  »c’est  incompréhensible qu’une route aussi importante soit dans cet état de fait. Les autres ont fini pour eux, mais il faut voir ce pont, c’est honteux. Là où vous voyez que l’eau est en train de tourner, il est en train de creuser le trou. Mais si cette déviation est emportée, comment on va faire? Personnellement, j’appelle le président colonel Mamadi Doumbouya à regarder cette route et à enclencher les travaux de finition. Je vais en Côte d’Ivoire, mais pour eux, c’était 46 kilomètres et pour nous 39 kilomètres. Ils ont construit plusieurs ponts. Mais du côté guinéen, jusqu’à présent, il  y a des parties non bitumées et le grand pont du côté guinéen, c’est ce pont du fleuve Cavally situé entre Weyakoré et Gbakoré. Vraiment, s’il intervenait pour l’achever,  ça serait bon et historique », a imploré notre interlocuteur.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...