Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Forces vives versus CNRD : le RPG nage entre deux eaux (Éditorial)

Le RPG arc-en-ciel ne prêtera pas main forte à la coordination du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), lors de sa « marche pacifique » prévue pour le 23 juin prochain. L’ancien parti au pouvoir qui se dit certes favorable à une reconstitution des forces vives de la nation, préfère cependant ronger son frein. En se gardant de prendre part à toute manifestation de rue, afin de ne pas s’attirer les foudres d’une junte qui tient dans ses griffes la fine fleur des cadres du parti.Après avoir fait des effets de manche, le RPG arc-en-ciel a dû tempérer ses ardeurs. En faisant profil bas, au moment où l’adrénaline est en train de monter entre la classe politique et les autorités de la transition.

Cette volonté de lever le pied s’expliquerait par le fait que la conjoncture ne serait pas favorable à des élucubrations contre la junte, avec l’épée de Damoclès judiciaire qui plane désormais sur la tête des cadres du parti.

Des cadres qui en plus des présomptions de détournement de deniers publics qui pèsent sur la plupart d’entre eux, seraient aussi dans le collimateur de Dame Thémis, pour les crimes de sang commis sous le règne d’Alpha Condé.

L’enquête ouverte dans le cadre de ces tueries, pourrait connaître une accélération à partir de cette semaine, avec le début des auditions des 26 personnalités citées dans le cadre de ce dossier. En plus de l’ancien chef d’État. Qui, bien qu’étant sous soins en Turquie, ne serait pas tiré d’affaires, comme le prétendent certains de ses aficionados.

Dans ce climat digne d’un pandémonium, la direction du RPG arc-en-ciel a sans doute compris que son salut ne serait pas dans la défiance. Mais plutôt dans une coopération avec la justice.

Bien des gens pensent même que rien ne sert pour l’ancien parti au pouvoir de brûler ses vaisseaux. Car contrairement aux autres formations politiques, le RPG arc-en-ciel serait en mauvaise posture. Mieux vaut donc nager entre deux eaux, en jouant les bons offices entre le CNRD et les forces vives, que de s’engager dans des combats d’arrière-garde.

C’est ce qui a été la quintessence du message de Kiridi Bangoura et du doyen Ahmed Tidiane Traoré, lors de l’assemblée du parti, tenue le samedi dernier à son siège. Dans un décor clairsemé, où il y avait peu d’affluence de militants. C’est là un signe des temps.

 

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :