Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Faranah : la vitrerie, un métier qui attire les filles écolières 

Un engouement particulier pour les métiers manuels semble revenir au goût du jour ces dernières années à Faranah. C’est le cas de la vitrerie qui fait rêver filles et garçons ces dernières années.
Exif_JPEG_420

De nombreux élèves, surtout les filles écolières, ne se contentent pas seulement des études. En dehors des heures des cours, elles apprennent différents métiers notamment la vitrerie qui est désormais au centre de leurs préoccupations d’apprentissage. Une manière pour eux de s’offrir un avenir sans chômage. Le correspondant local de Guineenews a tendu son micro à quelques jeunes filles à la fois écolières et apprenantes dans les ateliers de vitrerie, à travers la ville.

Fatoumata Diawara a fini par renoncer aux études au profit de la vitrerie : << La vitrerie est un métier important, il y a la simplicité dedans. C’est un métier qui est à la mode actuellement. Beaucoup de constructeurs veulent mettre des vitres. Ça roule très bien actuellement. En plus de ça, les pratiquants de ce métier sont toujours propres. Ce métier est joli et facile à apprendre. Ce métier n’est pas seulement fait pour les hommes mais aussi les femmes peuvent le pratiquer. Personnellement, au lieu de déambuler dans la nature, j’ai préféré apprendre ce métier pour me prendre vite en charge. J’ai arrêté les études. Un jour quand j’étais de passage, j’ai vu les gens apprendre ce métier ça m’a plu. Et je suis allée rencontrer les parents pour m’inscrire. Ce métier est un travail facile. C’est mon frère qui m’a accompagné pour m’inscrire ici. Quand je serai maîtresse je vais ouvrir un grand atelier afin d’employer plusieurs filles>>, a-t-elle confié.
Pour renchérir, Aminata Kouyaté, élève de la terminale au lycée, précise : <<Je suis élève de la terminale au lycée mais j’ai décidé d’associer l’école au métier. Et quand mon papa m’a demandé de choisir un métier alors, j’ai préféré la vitrerie parce que c’est un métier très évolutif qui est convoité de nos jours. Beaucoup ont fini les études, ils ont leur diplôme en main sans emploi. Pour éviter le chômage et assurer vite la prise en charge de ma famille au futur c’est pourquoi j’ai choisi ce métier.  Quand je quitte l’école à 14 heures, j’ai ma tenue de travail dans mon sac et je me dirige directement à l’atelier ici pour rester jusqu’à 18 heures. Mon papa m’a promis d’ouvrir un atelier et je vais employer mes amies autres filles pour promouvoir l’entrepreneuriat jeune féminin. Les difficultés de ce métier sont les petites blessures pendant le travail. Actuellement, je ne gagne pas d’argent parce que je suis apprenti d’abord. Je demande aux filles de venir vers les métiers surtout la vitrerie parce qu’on ne salit pas ici pendant le travail. Tout ce que l’homme peut faire la femme aussi peut. Je demande aux filles d’éviter de déambuler au risque de s’exposer. Éviter les Snap sur facebook ça n’a aucun sens>>, a-t-elle lancé.
Quant à Mafili Keita, élève de la terminale, souligne : << Je n’ai pas aimé ce métier pour rien. L’emploi jeune après les études est devenu un véritable problème. Plusieurs diplômés sont assis aujourd’hui sans emploi. Mais si tu as un métier tu peux préparer au futur tes enfants à l’avenir. J’étudie, je fais la terminale mais j’ai choisi ce métier parce que c’est un métier beau, facile à pratiquer et si tu es intelligent, c’est facile de vite comprendre. Mes attentes, c’est d’ouvrir au futur un grand chantier pour les filles. Je demande aux filles de venir apprendre ce métier. Je demande à l’État d’encourager les filles en les amenant à venir vers les métiers gage de tout développement durable>>.
Rencontré dans un atelier de vitrerie au quartier Tonkolonko 2, le Maître d’atelier Mamadou Diallo Alias ELDJI, explique : << Un jeune, qu’il soit fille ou garçon n’a pas à débourser un centime pour suivre une formation qualifiante au terme de réussir la vitrerie. La convoitise de ce métier par les jeunes, surtout les jeunes filles écolières, est une véritable passerelle vers notre secteur. En plus, cela permet aux jeunes surtout les filles de retrouver confiance en eux et d’avoir de telles perspectives d’avenir>>.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...