Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Enseignement Pré-Universitaire : le ministre Guillaume Hawing dresse le bilan à mi-parcours de son département

Le ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing a conféré cet après-midi, mardi 6 septembre avec la presse autour des réformes engagées dans le secteur depuis l’avènement du CNRD au pouvoir. La conférence s’est tenue à l’Institut National de Recherche et d’’Action Pédagogique (INRAP) sis à Dixinn.

D’entrée de jeu, le ministre Guillaume Hawing a déclaré que le secteur de l’éducation en général et le Pré-Universitaire en particulier est pleinement engagé dans des réformes profondes pour corriger les dysfonctionnements qui ont entravé depuis des décennies l’accès équitable à une éducation de qualité inclusive pour tous les enfants en âge scolaire.

«A ma prise de fonction, au-delà des données et des études disponibles sur les causes de ce dysfonctionnement, il m’a été donné l’occasion de faire le tour du pays pour toucher du doigt les réalités de l’école guinéenne», a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : «deux constats majeurs ont retenu mon attention : la vétusté des infrastructures et équipements scolaires (1 080 écoles hangars, manque criard de tables bancs); le déficit criard d’enseignants dans les salles de classe, surtout à l’intérieur du pays notamment dans les zones rurales où les communautés déploient de gros efforts, pour prendre en charge les enseignants contractuels communautaires».

Dans le même sillage, le ministre Guillaume Hawing a indiqué que parmi les nombreuses causes du déficit d’enseignants dans les écoles, on peut citer : la mauvaise répartition du personnel enseignant mis à la disposition du département créant ainsi la pléthore par endroit et surtout dans les grands centres notamment à Conakry au détriment des zones rurales ; le non recrutement de nouveaux enseignants depuis 2017, malgré les départs massifs à la retraite ; des cas de décès, de maladies invalidantes etc. ; la construction de nouvelles salles de classe par les communautés sans parfois respecter la carte scolaire notamment au niveau des collèges ; le recrutement des enseignants non certifiés par le passé en lieu et place des enseignants professionnels.

Pour faire face à cette situation, il a affirmé que son cabinet et lui-même ont décidé de surseoir à tout mouvement du personnel ; suspendre provisoirement certains postes de l’encadrement (secrétaire archiviste, conseiller à l’orientation, bibliothécaire etc.) ; normaliser les effectifs au niveau des structures centrales et déconcentrées.

«C’est dans le but d’appliquer toutes ces mesures sur le terrain que des missions de redéploiement ont été envoyées dans les 8 inspections régionales de l’éducation. Ces missions avaient pour objectifs : Ddidentifier les cadres non-postés et les personnels excédentaires du niveau central et déconcentré; d’identifier les besoins d’enseignants en situation de classe ; Ddappuyer les IRE, DPE/DCE dans la réaffectation des cadres excédentaires ; d’établir la liste actualisée des personnels enseignants par structure suite au redéploiement. De remonter la liste des cas d’abandon de poste et de décès», a-t-il expliqué.

D’après lui, au terme de cette première phase des travaux consacrés aux structures déconcentrées, écoles et établissements qui s’est étalée du Jeudi 11 au 21 Août 2022, les résultats suivant ont été obtenus : 37 422 enseignants comme effectif théorique au niveau déconcentré réparti ainsi qu’il suit : 26 939 en situation de classe (17 534 au primaire et 9 405 au secondaire) et 10 483 pour le personnel d’encadrement (IRE, DCE/DPE; DSEE, Direction d’école et établissements) 3 458 enseignants excédentaires répartis comme suit : Personnel d’encadrement (1 525)  Enseignants en situation de classe sous utilisés ou n’ayant pas de charge pédagogique (1 933).

Plus loin, M Hawing a précisé que sur ces 3 458 enseignants excédentaires, on dénombre 1 018 inaptes : 251 vont faire valoir leur droit à la retraite au 31 Décembre 2022 ; 575 déclarés malades feront l’objet d’une vérification dans les jours à venir par le service de santé scolaire ; 55 cas de décès ; 134 en situation d’abandon de poste.

Pour terminer, il a laissé comprendre que la mission de redéploiement a permis d’évaluer dans les concessions scolaires, les besoins incompressibles en enseignants pour la rentrée scolaire 2022-2023 à 15 801. «Il est à préciser que ces besoins intègrent les contractuels communautaires», a-t-il ajouté.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...