Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

En partenariat avec l’Unicef, Guillaume Hawing, lance l’expérimentation de la plate-forme Learning 

L’efficacité d’un système éducatif est tributaire de la qualité des intrants pédagogiques, de l’utilisation des innovations pédagogiques centrées sur l’apprenant, de la formation des enseignants et des mécanismes de suivi-évaluation des activités d’apprentissage.

Pour l’atteinte de ces objectifs, le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation s’est engagé avec l’appui l’Unicef et d’autres partenaires techniques et financiers, à aider à l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissage en offrant aux élèves et aux enseignants des opportunités d’apprentissage en présentiel et à distance, notamment à l’introduction des innovations technologiques dans le système scolaire.

C’est dans cette optique que le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation a lancé ce vendredi 13 janvier 2023 l’expérimentation de la plateforme Learning passport au niveau de l’élémentaire. L’événement a eu pour cadre l’école élémentaire de Gbessia-port 1, dans la commune de Matoto.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur communal de l’Éducation de Matoto a indiqué que Learning passport est une plateforme technologique en ligne, mobile et hors-ligne, permettant un apprentissage flexible et de haute qualité, et qui favorise un accès continu à l’éducation de qualité.

« Il est très flexible et adaptable, permettant aux pays d’adopter facilement et rapidement le passeport d’apprentissage continu comme système national de gestion de l’apprentissage ou de l’utiliser pour compléter les plateformes d’apprentissage numériques existantes. Cet outil numérique possède un avantage incommensurable surtout pour les élèves et les enseignants évoluant en zones rurales, souvent défavorisées en termes de supports pédagogiques », a évalué M. Sékou Kaba.

Le Directeur général de l’Institut national de recherche et d’action pédagogique (Inrap) a, quant à lui, focalisé son intervention sur le plan de recherche-action mis en place pour l’expérimentation de la plateforme Learning passport en situation de classe.

Un plan qui s’articule autour de quatre axes fondamentaux, à savoir : l’accessibilité, l’utilisation, l’enseignement et l’apprentissage.

« Les contenus pédagogiques embarqués sur la plateforme et sur les tablettes comprennent 120 fiches d’activités pédagogiques en Français et Mathématiques pour les classes de CE1 et CE2 et 120 capsules filmées en mode prestation d’enseignant en situation de conduite de leçon en Français et Mathématiques. Ces supports pédagogiques sont des activités de consolidation des acquis scolaires et d’auto-évaluation pour les élèves », a égrené M. Malick Bah.

Prenant la parole, le représentant-pays par intérim de l’Unicef en Guinée a fait noter que la pandémie de la Covid-19 et l’épidémie de la maladie à virus Ebola ont mis en lumière la fragilité d’une éducation uniquement basée sur le présentiel et la nécessité d’investir dans des services de formation en ligne pouvant répondre à des situations de crise, mais aussi être utilisés comme compléments de l’enseignement dispensé en classe.

« Sur la base de ce constat, le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation s’est engagé dans la digitalisation administrative et pédagogique. Cet engagement s’est concrétisé à travers l’élaboration d’une feuille de route avec l’appui technique et financier de l’Unicef, convaincu que la plateforme Learning passport est un outil précieux pour les élèves, les enseignants, les structures d’organisation du secteur de l’éducation en Guinée. Elle permettra d’améliorer les enseignements et les apprentissages et de valoriser les compétences et les connaissances acquises de manière formelle ou informelle », a expliqué Dr Adama Ouédraogo.

A l’ère du numérique et de la digitalisation, la plateforme Learning passport constitue une opportunité pour introduire dans les écoles, des technologies innovantes pour la qualification des actes d’enseignement et d’apprentissage des élèves. C’est du moins l’avis exprimé par le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation.

Aux dires de Guillaume Hawing, son département, à travers la plateforme Learning passport, envisage de vulgariser des contenus pédagogiques, manuels scolaires, guides pédagogiques, fiches d’activités au bénéfice des élèves et enseignants qui seront rendus disponibles et accessibles à tout moment et à tout lieu via les tablettes ou smartphones.

« C’est en cela que l’expérimentation de cette plateforme s’avère très importante avant de passer à l’échelle. C’est pourquoi, durant quatre mois de travail dans deux écoles pilotes de Conakry, je veux nommer l’école-pilote de Ratoma-centre et de Gbessia-port 1, l’Inrap, avec l’appui de l’Unicef, vérifiera et évaluera l’accessibilité des élèves et les enseignants à la plateforme Learning passport et appréciera la capacité des enseignants et des élèves à exploiter les contenus numériques embarqués dans cette plateforme », a-t-il indiqué.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...