Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éducation : Avec seulement trois encadreurs, le collège de Kouramangui continue sa descente aux enfers

Après un cuisant échec avec zéro admis enregistré l’année dernière au brevet d’études du premier cycle (BEPC), le collège de la sous-préfecture de Kouramangui risque de revivre le même scénario en cette année scolaire 2020 – 2021.

Pour cause, l’établissement qui est le seul collège de la commune rurale ne dispose à ce jour que de trois (3) encadreurs pour eun ffectif estimé à un peu plus de 500 élèves, a appris guinéenews.

Face à cette situation qui n’arrange personne, Diallo Saifoulaye professeur au collège de Kouramangui est exprime l’impuissance des titulaires malgré la volonté affichée : « les professeurs manquent beaucoup car nous ne sommes que trois professeurs titulaires et à trois on ne peut pas tenir le collège de Kouramangui. Ça me fait mal car mes propres enfants sont dans ce collège de la 7éme à la 10éme année. Donc, pour le moment, je peux affirmer que tout ne va pas bien au collège. Vous avez dû constater que l’année dernière Kouramangui a eu zéro admis au brevet. Pour cause, le collège n’avait pas de professeur d’histoire, de géographie, … c’est seulement trois professeurs qui évoluent dans le collège pour toutes les matières » dénonce-t-il.

Pratiquement, les cours ne se tiennent au niveau de ce collège que pendant la petite matinée. Après 10 heures, généralement personne n’est visible dans les parages comme l’a constaté sur place la rédaction locale de votre quotidien électronique Guineenews au cours de son récent séjour à Kouramangui.

À lire aussi

Tanlatou Diallo, parent d’élève ne cache pas sa déception : «  A vrai dire ça n’étudie pas ici, pas du tout. Car un collège comme celui qu’on a ici avec tous les groupes pédagogiques, s’il fait un résultat de zéro admis en une année scolaire, ça veut dire que ça ne va pas. C’est vraiment inadmissible car c’est un très mauvais résultat. C’est très difficile parce que chaque matin tu donnes à tes enfants le déjeuner et les frais de transport et si toute l’année il n’a pas la moyenne c’est vraiment déplorable. Les enfants reviennent à la maison tous les jours à 10 heures sous prétexte qu’ils n’ont pas de professeurs de biologie, de français, d’histoire, … ça nous fait mal car les enfants vont grandir sans niveau ».

Pour tenter de combler ce grand vide, des encadreurs communautaires sont ciblés par les responsables du collège de Kouramangui. Sauf que des soucis économiques compliquent la chose. « J’ai contacté un professeur de biologie afin qu’il vienne tenir les cours de biologie dans toutes les classes ; un autre pour les cours de géographie. Et c’est hier seulement qu’on a pu remplacer le principal qui a pris sa retraite. Donc, pour le moment, on est en train de faire cotiser les parents afin qu’on puisse donner une prime à chaque encadreur engagé ainsi », ajoute Diallo Saifounlaye professeur au collège de Kouramangui.

« Actuellement, on a que trois professeurs plus deux contractuels qui ne sont pas permanents. Car on a du mal à les entretenir financièrement. Donc, je demande à nos parents de mettre les bouchées doubles afin qu’on puisse payer ces contractuels qui pourraient nous faciliter les études. Sinon ce n’est pas bien », lance Taibatou Diallo.

Interpellé, un responsable en service à l’inspection régionale de l’éducation nous a fait croire que ce problème est l’une des principales priorités de son service. Sauf que dans l’attente d’une suite favorable, les élèves de Kourmangui continuent à perdre du jour au lendemain.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...