Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éditorial : L’heure du big bang a sonné  

Au cours de sa prestation de serment de ce vendredi 1er octobre, le colonel Mamadi Doumbouya, arrivé en  Saint Bernard au chevet d’un peuple en déshérence, a réitéré la nécessité d’un véritable « big bang » dans la gestion de notre pays. Un pays qui était en plein délitement, par les effets pervers d’un sectarisme et d’une corruption à outrance des mœurs politiques.

La cérémonie de prestation de serment du président de la Transition, Chef de l’Etat s’est déroulée à la spartiate. Pas de show à l’américaine, comme on en voit souvent sous les tropiques, où les potentats n’ont pas de regard sur la dépense. A la grande satisfaction de sociétés de com, opportunistes qui profitent de ces occasions solennelles pour faire du fric.

C’est un colonel Doumbouya, l’air grave, circonstance oblige, vêtu de son uniforme d’apparat beige, qui a juré  » de consolider les acquis démocratiques, de garantir l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national », devant le président de la Cour suprême, le maître de cérémonie.

Dans la brève allocution qui a suivi ce rituel républicain, le colonel a réitéré la nécessité d’un changement en profondeur des mœurs politiques.

Mamadi Doumbouya, dont le discours n’a pas varié d’un iota depuis le coup de force du 5 septembre 2021, a insisté sur le fait que cette intrusion de l’armée dans la sphère politique est consécutive « à une longue crise sociopolitique et économique à laquelle le pays était confronté ».

Et que « c’est dans le souci de conjurer une crise politique majeure qui a fortement ébranlé la cohésion nationale et déchiré le tissu social, que les forces de défense et de sécurité ont pris les rênes du pays ».

À lire aussi

Maintenant que le nœud gordien est tranché, le Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement, se fixe dorénavant pour missions : la rédaction d’une Nouvelle Constitution, la refondation de l’Etat, la lutte contre la corruption, la réforme du système électoral et la refonte du fichier, l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes, et la réconciliation nationale ».

Le Chef de l’Etat qui veut aller pied au plancher, face à l’ampleur des tâches à accomplir, en appelle au « soutien de tous, afin de relever les défis qui nous interpellent. »

Pour réussir ce big bang, signe d’un nouveau départ, le colonel entend placer la justice au cœur du processus de refondation de notre Etat.

Aux juges de saisir cette opportunité, pour redorer leur blason. Eux qui ont toujours été du côté des plus forts contre les faibles. Ce peuple qui subit les affres de la souffrance que continue de lui infliger des pouvoirs cauteleux, depuis 1958.

L’avènement de Doumbouya doit être perçu comme du pain bénit pour les Guinéens. Un peuple qui a soif de justice et de vérité, ne peut qu’applaudir des deux mains cet homme, dont les gestes rappellent ceux de Salomon, le plus juste et le plus sage des rois.

Pour qu’enfin tout change. Comme un big bang.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...