Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éditorial : CNT, en avant à la course à l’échalote

Tous les yeux sont désormais rivés sur le département de l’Administration du territoire et de la décentralisation, pour la validation ou non des listes des partis politiques, désireux de siéger au sein du futur Conseil national de la transition (Cnt). Toujours est-il que le dernier mot revient au MATD, qui devra trancher le nœud gordien. Pour que chacun soit payé selon son dû.

Après s’être quittés en queue de poisson, lors de la consultation organisée autour de la clé de répartition des 15 places attribués aux partis politiques au sein du Cnt, le dépôt des listes s’est fait finalement en rangs dispersés. Avec d’un côté les coalitions portées par les grands partis, dont l’Ufdg et le Rpg. Et de l’autre, les frondeurs, constitués autour de Mamadou Sylla, de la Cored. D’autres formations politiques se sont désolidarisés des deux pôles, préférant faire cavalier seul. C’est le cas du Pup et de l’Adc-Boc du trublion Ibrahima Sory Diallo. Des partis sans envergure certes. Mais qui essaient de tenter leur chance, dans cette quête du graal.

Une manière de défier les ténors du landerneau, à la faveur de cette nouvelle ère, synonyme d’une recomposition du paysage politique. Partant du postulat émis par le secrétaire général du MATD, Dr Yamory Condé, selon lequel « tous les partis se valent ».

À lire aussi

Ce qui dans la pratique serait loin de la réalité. Car autant les moutons, même s’ils se promènent ensemble, ne sauraient avoir le même prix à la vente, autant les formations politiques ne sauraient être toutes logées à la même enseigne.

Certains observateurs vont jusqu’à qualifier cette empoignade autour des 15 sièges du Cnt, de course à l’échalote. Ils en veulent pour preuve le dissentiment provoqué au sein de l’ancienne majorité présidentielle, par le choix de ses  représentants. Mais aussi la fuite en avant de la cored, qui a claqué la porte de la consultation, présidée par Dr Ousmane Doré.

Même l’Ufdg n’aurait pas échappé à ces frictions, nées de ces partages de sièges qui n’aurait pas non plus tenu compte de l’équité. La part belle étant faite à la gente masculine. Du machisme pure et dur.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...