Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Echangeur de Bambéto : c’est à une invite à la prudence que les usagers qui fréquentent cet endroit, sont instamment conviés

C’est le cas de le dire, l’ancienne configuration du tracé routier à Bambéto a radicalement changé. Les utilisateurs de cet ancien rond-point sont désormais confrontés à une configuration de terrain radicalement différente de celle à laquelle ils étaient habitués.

Pour cause de travaux d’aménagement de l’échangeur prévu en ces lieux, l’ancien carrefour Bambéto est tout simplement méconnaissable aujourd’hui. Il faut s’y rendre pour s’en convaincre. Le changement intervenu est radical, pour ne pas dire extraordinaire. Est-il nécessaire de le rappeler, ce dit échangeur est à ce jour, le plus grand projet du genre, initié par les autorités. On ne se trompe guère en disant qu’il fait la fierté de notre pays. Son coût et ses dimensions témoignent des gros efforts consentis par l’Etat. Un délai de 30 mois est fixé pour sa réalisation.

Cet ouvrage, annoncé comme imposant et moderne, va certainement améliorer la circulation routière dans la capitale. En plus, il va apporter la touche de modernisme, tant espérée et attendue, à travers la construction d’infrastructures de dimension et envergure, qui améliorent nettement l’image de notre pays.

Comme on le sait, l’échangeur assure à la circulation une grande fluidité, en raison d’un plus grand nombre de voies d’accès ouvertes à la circulation et des itinéraires divers à emprunter pour en sortir. De par sa configuration, l’échangeur permet de rassembler, dans un même espace et sans danger, des centaines d’usagers, roulant chacun, dans une direction donnée. Ce dispatching réussi de la circulation offre la possibilité de rouler plus vite et sans encombre, sans que le roulage des autres usagers ne soit gêné ou perturbé, en quoi que ce soit.

Depuis le lancement, il y a quelques semaines, des travaux de construction de cet ouvrage, l’ancienne physionomie qui a longtemps prévalue à ce célèbre carrefour de Bambéto, a complètement changé.

C’est à peine si l’on reconnaît encore cet endroit, si fréquenté auparavant et auquel bien des usagers se sont longtemps accoutumés. La nouvelle réalité qui s’y présente n’est pas des plus faciles à aborder par les usagers. Des plans de circulation s’y alternent chaque jour, au gré de l’évolution du chantier. Tantôt, un sens est fermé, un autre est ouvert ; un gros trou est creusé ; des excavatrices et autres pelleteuses, mais aussi divers engins lourds et des camions enchaînent des mouvements dans tous les sens ; des ingénieurs et ouvriers s’affairent dans le périmètre du chantier ; des flots incessants d’usagers s’y croisent et se dépassent sans arrêt, de jour comme de nuit…

Que voilà des situations à même de donner le tournis, au meilleur des conducteurs ! Surtout quand on y ajoute la signalisation routière et les balises auxquelles il faut tenir compte pour longer la zone des travaux, en toute sécurité. La nécessité de s’imprégner des messages que transmettent le dispositif signalétique demeure une exigence majeure pour traverser les lieux, sans risquer de tomber dans l’excavation profonde située au centre de l’ancien rond-point, qui se prolonge sur une bonne distance dans le sens qui mène à Kipé. En clair, l’ancien rond-point a complètement disparu, cédant la place à une circulation linéaire qui suit le tracé initial de la T2, dans le sens Aéroport- Kipé.

Le tronçon entre Cosa et le carrefour Bambéto, est pour l’instant fractionné. Il n’est fonctionnel que jusqu’au marché de Koloma. A partir de là, les usagers ont le choix entre deux déviations, pour le moment difficiles à pratiquer, qui les conduisent vers le plateau de Koloma, avant de reprendre plus loin la T2, du côté du département des Affaires étrangères.

Cela suffit à inviter chaque usager qui fréquente la zone, à faire preuve de prudence dans la conduite, pour éviter de provoquer des accidents ou de compromettre l’évolution du chantier.

La pertinence de cet appel au bon comportement des usagers s’avère bien fondée. Pour peu qu’un véhicule débouchant sur les lieux soit en excès de vitesse, que son conducteur perde le contrôle de sa machine ou enregistre une rupture du système de freinage et c’est le désastre assuré. Rien qu’à y penser, on en frémit !

Il suffit d’intégrer le fait que sur les lieux, il n’y plus aucun obstacle pour retenir un véhicule ‘’emballé’’ qui dévale la pente. Quand au même moment, s’ouvre devant lui, un trou profond d’une dizaine de mètres, large et long, en plein milieu de l’ancien carrefour, on exclut d’office, toute éventualité de le voir tomber dedans !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...