Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Distribution des MILDA 2022 : la campagne lancée à Mamou par le ministre de la Santé

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme qui constitue la première cause des consultations dans les structures sanitaires en Guinée, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique organise cette année 2022 la 4ème campagne nationale de distribution gratuite de masse des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA).

Le lancement officiel de cette campagne a eu lieu ce mardi 17 mai à Mamou sous la présidence du ministre de la Santé qui avait à ses côtés l’Ambassadeur des États-Unis et de nombreux partenaires.

Pour réussir cette campagne à Mamou, le colonel Aly Badara Camara, gouverneur de région a pris l’engagement quant à l’implication effective des administrateurs et élus locaux relevant de sa juridiction.

 « J’engage les élus locaux et les administrateurs territoriaux à soutenir la promotion de la culture de l’utilisation des moustiquaires et l’assainissement des milieux de vie des ménages. Nous devons apporter une riposte à la hauteur du défi pour que jamais un enfant ne meurt à cause du paludisme transmis par une piqûre de moustique« , a-t-il déclaré.

Grâce à l’implication des partenaires, l’incidence sur la réduction considérable de la prévalence du paludisme est remarquable.

Dr Casimir Manengu, Représentant de l’OMS par intérim en Guinée dresse l’état d’évolution du paludisme en Afrique et plus singulièrement en Guinée ces dernières années :  » le paludisme reste un problème majeur de santé publique. Au cours de l’année dernière, environ 95% des 200 millions de cas ont été détectés dans la région africaine. Pour près de 600 mille décès. Selon les données de programme national de lutte contre le paludisme, la prévalence globale du paludisme en Guinée est estimée à 44% en 2012. Malgré certains ralentissements consécutifs aux perturbations des services de santé liées au COVID-19, des succès ont été enregistrés l’année dernière en matière de lutte contre le paludisme en termes de réduction d’écart. L’exemple, ce sont les campagnes de chimioprophylaxie du paludisme saisonnier qui ont permis de protéger 11 millions d’enfants supplémentaires. Cette campagne va renforcer les progrès qu’on a acquis en Guinée par rapport à la réduction du taux de mortalité et de morbidité suite au paludisme. Neuf millions de moustiquaires imprégnées vont être distribuées aux familles pour les aider à se protéger contre cette maladie ».

Catholic relief services (CRS), l’un des plus grands partenaires du fonds mondial en Guinée, contribue activement à la lutte contre le paludisme à travers le renforcement du système de santé.

Anne-Marie Reuilly, la Vice-présidente Exécutive de CRS, du niveau de couverture de la Guinée par son institution dans le cadre de la lutte contre le paludisme : « dans la lutte contre le paludisme, CRS intervient dans 20 des 38 préfectures, des 5 régions administratives du pays à savoir : Kindia, Mamou, Kankan, Faranah et N’Zérékoré. Avec le financement du Fonds mondial, CRS demeure le seul partenaire qui approvisionne toute la Guinée en intrants antipaludéens pour la prise en charge du paludisme simple à hauteur de 100% de l’ensemble des besoins du pays. CRS est donc le partenaire privilégié du ministère de la Santé à travers ses programmes et directions dans le cadre de la mise en œuvre des interventions sous financement du Fonds mondial pour la lutte contre le paludisme et le renforcement du système de santé. Ce, depuis le 1er cycle de financement (2015-2017), le second (2018-2020) et actuellement le 3ème pour un montant de près de 79 millions de dollars américains couvrant la période de 2021-2023. CRS Guinée appuie le ministère de la Santé à travers la mise à disposition des médicaments et intrants antipaludiques de qualité pour satisfaire les besoins des populations. L’organisation de la campagne CPS dans 17 districts dont 9 dans la zone Fonds mondial avec une couverture moyenne nationale de 89% malgré le contexte COVID-19« .

Très ému par la qualité de la mobilisation, le ministre de la Santé, Dr Mamadou Péthé Diallo a livré un discours d’espérance quant à l’issue victorieuse dans l’éradication du palu en Guinée.

 « Mon message est un message d’espoir. Avec les moustiquaires imprégnées et le traitement gratuit du paludisme disponible dans les structures sanitaires. Le peuple de Guinée dispose des armes pour vaincre le paludisme. Je demande aux populations de se faire recenser, de retirer les moustiquaires pour les familles. D’amener les femmes et les enfants aux centres de santé chaque fois qu’il y’a suspicion de fièvre ou du paludisme afin qu’ils reçoivent le traitement gratuit », a-t-il vivement conseillé.

Au total, neuf millions 419 mille 350 moustiquaires seront distribuées gratuitement pour couvrir l’ensemble des ménages du territoire national. La stratégie de distribution retenue cette année est de 1 moustiquaire pour 2 personnes.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :