Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dialogue inclusif guinéen : Dr Makalé parle de la méthodologique de travail des facilitatrices

Nommée le 30 septembre dernier par arrêté du Premier ministre, Bernard Goumou parmi les trois femmes devant assurer la facilitation du cadre de dialogue inclusif, l’ancienne ministre Dr. Makalé Traoré a expliqué ce jeudi 6 octobre sur les ondes de nos confrères de fim, la méthodologique de travail du cadre de Dialogue.

 » Je suis très attaché à la méthodologique de travail. Sans méthodologique, vous n’arrivez absolument à rien organiser. La rencontre d’hier était basée sur la prise de contact en même temps une séance de travail technique. Pour justement échanger sur une méthodologique de travail que je décrirai en trois étapes :

-La première étape est la phase préparatoire. Elle va consister à faire le tour des entités jusqu’au 13 juin. Nous allons rencontrer tout le monde non seulement pour expliquer les différentes étapes mais également pour préparer la tournée du Premier ministre. Il est important que le Premier Ministre lui-même part vers chacune des entités pour expliquer le processus et comment tout cela va se dérouler. C’est-à-dire, il expliquera l’esprit, la conduite et la disponibilité du pouvoir. Il va également écouter ce que ses entités souhaitent pour être au dialogue. C’est la phase fondamentale pour nous. 

– La deuxième étape sera l’étape l’exécution. Une fois que le Premier Ministre aura fait son tour, qu’on a eu des échanges et que les propositions aient été faites. Je parle de propositions parce qu’elles sont très importantes. Après les suggestions, les enrichissements pour que tous ceux-ci puissent être faits. Parce que cela doit être un aller-retour, cela ne doit pas être simplement une procédure imposée. Mais, on parle d’une proposition et on attend les contre-propositions.

Une fois qu’on est d’accord là-dessus, on passe à l’exécution qui va consister au lancement officiel mais également à l’ouverture du débat qui parlera absolument de toutes les questions relatives à la transition. 

– La troisième étape va être la consolidation. 

En ce moment-là, je pense que chacun s’y retrouvera et que nous pourrons avancer. Mais, cette méthodologie n’exclut ni la CEDEAO ni les partenaires techniques de la Guinée. On peut même associer les personnes de bonne volonté. 

Mais en tout cas, il est très important que le mot inclusif soit une réalité sur l’acceptation des facilitatrices. Je pense que c’est normal. Et je comprends ceux qui rejettent les facilitatrices mais, je voudrais qu’ils ne remettent pas en cause l’expertise et la compétence des facilitatrices. Le message que je veux lancer aux uns et aux autres, ceux qui pensent que c’était une bonne chose de nous désigner, la symbolique est très forte, trois femmes pour aider la Guinée à avancer. Nous recevrons en tant que facilitatrices et ceux qui nous rejettent peuvent quand même nous recevoir en tant que sœurs, mères et tantes pour nous écouter. C’est extrêmement important. Pour nous le titre, à la limite, est secondaire. C’est ce qu’on va dire ou proposer aux uns et aux autres pour nous permettre d’avancer.

C’est vrai que le Premier Ministre n’a pas fait un pré-dialogue avant de prendre l’arrêté. D’ailleurs, on aurait pu le faire. Mais, il n’est jamais trop tard pour bien faire les choses. Ce qui est important, c’est que cette méthodologique va nous permettre d’écouter tout le monde, de s’entendre. Il va nous permettre de nous mettre au tour de la table. C’est vraiment le plus important.  C’est après que nous soyons entendus sur tout que le dialogue va être ouvert« , a commenté Dr Makalé Traoré qui était l’invitée de nos confrères de FIM Fm ce jeudi.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...