Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Diagnostic des compétences et capacités des institutions en aménagement du territoire et de gouvernance en débat à Conakry

Un atelier de diagnostic participatif des compétences et capacités des institutions publiques en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme et de gouvernance (SWOT) s’est tenu ce mercredi 15 décembre à Conakry.

La présente activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre concertée du projet SANITA villes durables. Elle est initiée par le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire sur financement de l’Union Européenne (EU).

Cependant, son exécution est effectuée par le programme des Nations-Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat) en partenariat avec la Direction nationale de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme (DATU)

Dans son allocution de bienvenue, Mme Gwendoline Mennetrier, conseillère technique principale du projet SANITA Villes Durables et également représentante de l’ONU-Habitat en Guinée a rappelé que plus de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans les villes.

 Une majorité des villes des pays en développement, a-t-elle dit, continueront de connaître des taux de croissance rapide. « Pour gérer les défis du développement urbain qui seront exacerbés par la pression démographique, le changement climatique et les processus de décentralisation en cours, la nécessité de développer davantage les capacités des institutions qui gèrent le développement urbain augmentera également. La Guinée n’échappera pas à cette réalité », a-t-elle expliqué.

D’après Mme Gwendoline Mennetrier, le projet SANITA villes durables vise à renforcer la gouvernance urbaine au niveau local et national. C’est dans ce cadre, a-t-elle fait savoir, que l’ONU Habitat travaille avec le département du développement d’un diagnostic des capacités et d’un plan de développement des compétences.

Plus loin, elle a laissé comprendre qu’aux termes des travaux, les résultats initiaux des données collectées seront présentés aux agents et aux cadres du département, des ministères sectoriels, des communes et des acteurs de la société civile.

 « Ces premiers résultats sont basés sur les enquêtes et des groupes de discussion, et offrent une combinaison d’auto-déclaration ou de perceptions, dont certains pourront être des leviers de nos discussions et de nos propositions », a-t-elle précisé.

Pour sa part, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Ousmane Gaoual, représenté par le Directeur général du Bureau de Stratégie et de Développement (BSD), Kerfala Touré, a déclaré que ce diagnostic vient à point nommé pour faire un état des lieux et suggérer un plan d’action de renforcement des capacités des cadres et agents.

« Le diagnostic et son plan d’action doivent nous conduire ensemble au développement et au déploiement des sessions de formation et d’activités de renforcement de capacités multiformes et adaptés aux besoins de nos villes et leurs résidents et usagers », a-t-il dit.

Selon lui, la Guinée dispose déjà de plusieurs règlements encadrant l’urbanisation et de documents de planification urbaine et territoriale tels que la  politique nationale de l’habitat, le Schéma National d’Aménagement du Territoire ou Plan de développement Urbain de Conakry.

D’ailleurs, récemment un accord de partenariat a été scellé entre l’Institut Supérieur d’Architecture et d’urbanisme (ISAU) et la Direction nationale de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme. L’objectif est de mettre en place un cadre de collaboration stratégique entre l’administration et l’université.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :