Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Développement communautaire : Enabel et ses partenaires posent la première pierre des Zones de Transit et de Tri de KM36 et de PK43

Dans le cadre de l’amélioration de l’environnement sanitaire et la qualité de vie des populations urbaines du Grand Conakry, à travers son projet SANITA villes propres 2, l’Agence belge de développement (Enabel) en partenariat avec l’Union Européenne et l’Agence Nationale de l’Assainissement et de Salubrité Publique (ANASP), a procédé ce mardi, 6 février 2024 à la pose de la première pierre des Zones de Transit et de Tri (ZTTs) des communes de Coyah et  de Manéah. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité en Guinée.

La cérémonie de pose de la première pierre de ces édifices publics a connu la présence massive des populations en majorité des femmes y compris des autorités administratives et communautaires notamment le Préfet de Coyah et le Président de la délégation spéciale de Manéah.

Selon François Kieffer, Représentant résident d’Enabel, ce présent projet est la continuité du programme SANITA villes propres 1. L’objectif est de créer un environnement sein et pérenniser un équilibre économique en Guinée en mettant en place des opportunités d’emplois. « SANITA villes propres 2” vient à la suite d’un premier projet qui a commencé en 2018 qui a intervenu sur les 5 communes de Conakry plus Kindia. Mais SANITA 2, s’est employé à élargir la zone d’intervention sur les trois communes périphériques de Coyah, Manéah et Dubréka. Le but est de mettre en place tout le système de collecte de déchets à domicile d’une part, dans le marché d’autres parts via des entreprises de PME de collecte des déchets et d’amener ces déchets dans des zones de tri et de transit qui sont proches des lieux d’habitation et qui permettent de faire un tri sélectif des déchets; de récupérer tout ce qui est valorisable comme les plastiques, le verre; de mettre en place une filière composte et de l’envoyer à la décharge définitive. C’est tout une chaîne économique qu’on cherche à mettre en place et qui permet aussi de créer des emplois notamment pour les jeunes », a-t-il expliqué avant d’ajouter que ce projet vise à « renforcer les services de l’État qui jouent leur rôle dans l’élaboration d’une politique et d’une stratégie de contrôle de tous les acteurs de terrain. Ce qu’on souhaite aussi c’est un changement de comportement de la part des usagers, des populations pour un grand civisme. Nous voulons l’équilibre économique dans le pays à travers la filière recyclage », a-t-il indiqué.

La Cheffe de projet SANITA villes propres 2, Alix Lerebours, a donné plus de précisions quant à l’importance et au fonctionnement desdits sites de recyclage des déchets. « Sur les deux zones, on va faire une grande zones de gestion des déchets avec une zone de tri et transit où les petites PME qui ont des tricycles pourront venir déposer leur déchets dans des bacs, les choses seront trier pour pouvoir valoriser au mieux les déchets et ensuite dans les bacs, les camions viendront les chercher pour les amener à la décharge. À côté de ça, il y aura une plateforme de compostage qui permettra de composter tous les déchets organiques donc, principalement les déchets du marché et qui permet de pouvoir faire de l’engrais pour les maraîchers et à côté, il y aura un centre de valorisation et de sensibilisation », a-t-elle expliqué.

L’Union Européenne, bailleur de fonds de ce projet, s’est faite représenter à cette cérémonie par Marco Parolin. Ce dernier estime que les PME de ramassage des ordures constituent la base de réussite de cette démarche. « Je suis là, aujourd’hui, pour témoigner l’engagement de l’Union européenne pour aider le Grand Conakry est ses communes à devenir plus propres et plus salubres. Ici, comme ailleurs, les grandes villes connaissent des difficultés à gérer leurs déchets. Ces déchets doivent être collecté et gérés de manière approprié, non entassés dans les caniveaux ou brûles au bord de la rue. Cela affecte la santé des habitants et surtout celle des plus délicats, enfants femmes enceintes, personnes âgées. Comme vous voyez, la pierre fondatrice de ce système sont les PME de collecte des déchets auprès de vos domiciles », a-t-il fait savoir.

De son côté, le Président de la délégation spéciale de Manéah, Abdoulaye Sylla s’est réjouit d’avoir bénéficié ce projet salvateur dans sa commune. « C’est une joie doublée de satisfaction morale que je saisie cette opportunité pour exprimer toute ma reconnaissance. Nous sommes réjouis par le choix porté sur la Commune Rurale de Manéah. Cela nous permet ainsi de favoriser le développement harmonieux de notre Populations. Ces avantages s’expliquent par l’engagement de tous les citoyens de Manéah à tous les niveaux et par la confiance placée à la Commune de Manéah pour le démarrage du projet SANITA Ville Propre 2 dans les Communes du Nord », a-t-il avoué.

Pour finir, il est important de rappeler que le Préfet de Coyah a conseillé aux populations de s’abonner aux PME de ramassage des déchets.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...