Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Décret : voici l’attribution, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale d’Aquaculture de Guinée

A travers un autre décret lu ce lundi 29 août  à la télévision nationale, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a rendu public l’attribution, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale d’Aquaculture de Guinée (ANAG). Lisez!
Chapitre 1: dispositions générales
Article 1 : l’Agence Nationale d’Aquaculture de Guinée est un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité juridique de l’autonomie administrative et financière.
L’Agence  Nationale d’Aquaculture de Guinée est placée sous la tutelle technique du ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime et sous la tutelle financière du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Le siège de l’Agence Nationale des Statistiques Agricoles et Alimentaires est fixé à Conakry. Il pourra être transféré à tout autre endroit du territoire de la République de Guinée répondant aux conditions légales par décision du Conseil d’Administration (CA) et après l’approbation de la tutelle technique. Les demanbrements ou antennes de l’ANAG pourront être établis partout où le CA le juge convenable.
Chapitre 2 : attribution 
l’ANAG à pour mission d’assurer la politique du gouvernement dans le domaine de l’aquaculture. A ce titre, elle est particulièrement chargée de participer à la définition de la politique et à l’élaboration de la réglementation en matière d’aquaculture, coordonner, suivre et évaluer l’ensemble des activités et programmes touchant l’aquaculture en collaboration avec les services techniques concernés.
Participer aux négociations des accords et conventions rapportant à l’aquaculture. Promouvoir et entretenir les relations professionnelles avec les institutions de développement local et étrangères en matière d’aquaculture. Coordonner la mise en valeur des sites favorables à l’aquaculture marine et continentale en collaboration avec les partenaires au développement. Sensibiliser et encadrer les porteurs de projets d’entreprises dans les différents segments et filières aquacoles.
Appuyer le renforcement des capacités des professionnels de l’aquaculture sur les plans techniques, financiers, commerciaux et organisationnels. Appuyer l’aménagement des fermes de production aquacole. Assurer un partenariat avec les structures spécialisées, les services de contrôle de la qualité récquise par les entreprises aquacoles. Promouvoir les investissements privés nationaux et nationaux dans la filière aquacoles.
Promouvoir la coopération internationale en matière de l’aquaculture. Encourager la création et le développement de l’industrie locale de production, de transformation et de commercialisation des produits aquacoles. Collecter et traiter les statistiques et créer une base de données statistiques de la filière aquacoles en collaboration avec les services compétants du ministère. Élaborer et mettre en application des plans d’aménagement et systèmes aquacoles et vulgariser outils de production, de distribution et de commercialisation des produits issus de l’aquaculture. Coordonner les activités d’expérimentation et d’innovation aquacoles en rapport avec les services techniques concernés et veiller à la vulgarisation des résultats dans les exploitations aquacoles.
Promouvoir la mise en œuvre d’une aquaculture durable respectueuse de l’environnement. Veiller à l’application des conventions et accords internationaux en matière d’aquaculture.  Développer l’aquaculture intégrée aux activités agricoles. Formuler les avis sur les activités des projets et des organisations, ONG et services publics rattachés ou non évoluant dans le domaine de l’aquaculture. Communiquer, informer et diffuser toutes les données et activités portant sur le développement de l’aquaculture. Promouvoir le genre et équité dans le domaine de l’aquaculture, promouvoir lentreprenariat agricole et aquacole jeunes.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...