Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Décès de Aliou Barry : les vibrants hommages de la Guinée au «Grand Maitre » du Saxo

Il était un virtuose de nombreux instruments musicaux. Mais il n’est plus de ce monde désormais. Parce que rappelé à Dieu le 26 juillet dernier en France où il était parti pour passer les vacances auprès de ses enfants et petits-enfants.

Sa dépouille a regagné Conakry dans la nuit d’hier mardi 2 août 2022. Dans la matinée de ce mercredi 3, après la levée du corps à la morgue du CHU Ignace Deen, le défunt a eu droit à un symposium sous le Chapiteau By Issa du Palais du peuple.

Outre les parents, amis et anciens collaborateurs du célébrissime saxophoniste, la cérémonie a été rehaussée de la présence des membres du gouvernement, des Conseillers du CNT et de nombreux autres acteurs culturels, qui se sont relayés au pupitre pour les honneurs et apporter leurs témoignages sur l’homme et son accomplie vie sur terre d’artiste.

Dans son discours de circonstance, le ministre, le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de l’illustre disparu, à vanté les qualités humaines de Maitre Barry saluer son fol amour pour la musique.

« Ton amour quasiment charnel pour la musique que tu as embrassée très jeune, tes instruments de percussions saxophones, ton talent et ta dextérité t’ont très tôt hissé sur le piédestal des virtuoses. Ce qui t’a valu d’être désigné chef d’orchestre fédéral de Conakry et de Kaloum dès 1967. Depuis, en meneur d’hommes et pédagogue prolifique, durant ta vie, tu n’as fait que procurer le bonheur et la joie de vivre autour de toi, à tes nombreux mélomanes de Guinée, en Afrique et dans le reste du monde », a témoigné le ministre Alpha Soumah.

« Omnipuissant souffleur, rigoureux et exigeant dans le travail, toujours en quête de perfection, tu passais ton temps à scruter le temps et la nature pour tirer d’eux le plaisir que tu offrais avec générosité et humilité au public à travers les sonorités de ta musique qui crevaient les plafonds des muscicoles », a-t-il poursuivi.

A la suite du ministre de la Culture, l’honneur est revenu à l’ancien Directeur national de la Culture de lire l’oraison funèbre. Un instant de vive émotion au sein de l’assistance qui est promené par  Jean Baptiste Williams à travers le parcours élogieux de l’artiste protéiforme depuis la première République jusqu’à son rappel à Dieu.

Après le recueillement et la procession, le corps de Maitre Barry a été conduit à la mosquée de Sans-fil pour la prière mortuaire. Puis, accompagné dans l’honneur et dans la dignité au cimetière de Cameroun où il repose désormais.

A 79 ans, il laisse dans le deuil une veuve et sept enfants, dont trois filles.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...