GUINEENEWS
Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crise post-électorale : l’UFDG et l’ANAD appellent à une journée ville le 3 décembre

Après la transformation de sa manifestation du 25 novembre en journée ville morte, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) font de nouveau une demande aux populations du Grand Conakry. Il s’agit de rester à la maison le 3 décembre prochain.

Cette annonce a été faite ce samedi lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ANAD à Cobayah, dans la commune de Ratoma.

« L’ANAD et l’UFDG remercient les guinéens et guinéennes pour leur participation active à la manifestation Pacifique du 25 novembre 2020 qui a muté en ville morte à Conakry du fait de la militarisation à outrance de notre capitale qui lui a donné l’allure d’une ville en guerre », s’est d’abord félicité Thierno Diallo du parti Guinée Moderne, avant d’inviter aux populations d’observer une nouvelle journée ville morte le 3 décembre : « L’ANAD et l’UFDG invitent les populations du grand Conakry à continuer les manifestations en observant  une journée ville morte le jeudi 03 décembre 2020 ».

 Cette action, selon les opposants, vise à exiger de l’Etat « le respect de la vérité des urnes du scrutin du 18 octobre 2020 ; la libération des prisonniers politiques ; la justice pour les victimes de la répression des partisans et alliés du véritable vainqueur de l’élection du 18 octobre 2020 ; l’arrêt des expropriations et persécutions des opérateurs économiques nationaux ; le remboursement immédiat et intégral des sommes détournées dans les ministères de l’enseignement technique et professionnel, de l’agriculture et de la santé ;  ainsi que l’arrêt des intimidations et menaces orientées contre les journalistes d’investigation qui ont révélé ces détournements. »

Dans son intervention, le Secrétaire exécutif de l’ANAD, Kéamou Pogola Haba, a demandé aux Guinéens de ne pas se résigner et d’user de la non-violence pour faire partir Alpha Condé.

Lire vidéo:

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More