Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crise à la compagnie minière WAP : les lignes commencent à bouger

Après plusieurs jours de grève et de manifestations des travailleurs de la compagnie minière WAP (évoluant à Dapilo, région de Boké, ndlr), lesquelles ont engendré des blessés graves et des dégâts matériels, une réunion tripartite d’urgence a eu lieu ce samedi 1er mai à Boké. Elle a regroupé les autorités préfectorales, les sages de la sous-préfecture de Kolaboui et du district de Kamoulou et des travailleurs de la société WAP.

Ces assises ont été l’occasion pour chaque partie de mettre sur la table les problèmes et les réponses qui s’imposent.

Dans son intervention, le porte-parole des travailleurs de la société minière WAP, a rappelé qu’ils ont adressé depuis le 16 octobre 2020 plusieurs lettres de revendication à leur direction ainsi qu’aux autorités préfectorales de Boké.

En ce qui concerne le contenu de leur plateforme revendicative, le porte-voix des employés, a égrené, entre autres, l’amélioration de leurs conditions de vie, l’installation d’une nouvelle équipe syndicale, le départ de leur directeur des ressources humaines. Dans la foulée, il a mis l’accent sur le fait que le préfet de Boké ait refusé de recevoir une de leurs délégations. C’est suite à ce refus que le syndicat a décidé d’aller en grève dès le mercredi 18 avril dernier, a-t-il confié.

Quant au doyen des sages, il a appelé les travailleurs au calme même si, affirme-t-il, il a été « insulté » par le préfet de Boké. Parce qu’il a osé lui dire la vérité sur la grève et les agissements des éléments des forces de l’ordre le 28 avril.

« Nous demandons les travailleurs grévistes de rester calmes, de regarder les sages », a lancé aux grévistes Elhadj Karaba Guirassy.

De son côté, le Secrétaire général chargé des collectivités de Boké, représentant le préfet, a également invité les travailleurs grévistes de la société minière WAP au calme tout en leur promettant qu’une solution sera rapidement trouvée à leurs revendications.

Sur le départ du directeur des ressources humaines de WAP, il a indiqué que cela n’est guère désormais un obstacle. Car, informe-t-il, les responsables du consortium SMB Winning se sont déjà engagés à trouver immédiatement quelqu’un pour le remplacement du directeur des ressources humaines. Il en est de même pour la mise en place d’une nouvelle équipe syndicale pour laquelle il a été demandé aux travailleurs de désigner les 20 personnes qui en seront les futurs membres. En ce qui concerne la libération des grévistes interpellés, l’émissaire du préfet a précisé qu’il rendre compte à qui de droit.

Faut-il par ailleurs souligner que pendant ce temps et depuis le 28 avril dernier, toutes les activités sont paralysées à la compagnie minière WAP.  Et quant à ses camions de transport de bauxite, ils sont encore bloqués à Kolaboui.

Lire vidéo:

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...